UDV : 25 000 personnes accompagnées en 2016

Focus AG 2017 : l'occasion de réunir la "famille UDV"

AG 2017 : l’occasion de réunir la « famille UDV »

0

Mercredi 31 mai, l’Union Diaconale du Var (UDV) a organisé son Assemblée Générale à Cuers. Ce traditionnel RDV annuel a été l’occasion de souligner les actions réalisées en 2016, et aussi de se projeter vers l’avenir, sans négliger d’évoquer les difficultés financières du Centre Départemental et la mise en cohérence de l’animation du réseau.

Thierry O’Neill, président de l’UDV, a prononcé le mot d’accueil. La plupart des 28 associations membres étaient représentées. Il a parlé de l’année écoulée en la qualifiant d’année « compliquée ». En effet, certaines associations, dont le Centre Départemental, connaissent des difficultés financières, notamment dues à la diminution des aides publiques.

Le président a aussi souligné les moments forts de 2016, tels que la rédaction du projet associatif 2016/2020, la soirée au cirque Medrano en mars, la préparation de la Convention Pluriannuelle d’Objectifs (CPO) avec l’ARS et le rassemblement Fratello, en novembre, à Rome.

Les participants ont suivi l'AG avec attention

Les participants ont suivi l’AG avec attention

Puis, Ludovic Teillard, secrétaire général, a pris le relais en présentant le rapport d’activités consolidé 2016 de l’Union. Il a insisté sur différents points, dont les 5 nouveautés du projet associatif. Cette feuille de route donne le cap de l’UDV jusqu’en 2020 et elle comporte :

  • 3 documents de référence,
  • Des modèles de convention d’adhésion à l’UDV,
  • Un nouveau statut d’association partenaire,
  • Une nouvelle définition du public,
  • Une meilleure explication de l’organisation du réseau qui est à la fois thématique et territoriale.

Il a aussi évoqué la CPO et en a profité pour présenter Émeline Rococo, récemment embauchée comme chargée de mission « santé » du réseau UDV.

Émeline Rococo, chargée de mission "santé" à l'UDV

Émeline Rococo, chargée de mission « santé » à l’UDV

Dans la foulée, Pierre Goberville, directeur des services du Centre Départemental, a présenté son équipe, en soulignant le plaisir qu’il a à travailler avec elle et en remerciant chacun pour son implication. Il a présenté la palette de services que le Centre met à la disposition des associations membres. Enfin, il a détaillé la réduction des effectifs puisque 4 salariés, soient 2,79 ETP ont quitté la structure en 2016, dont 2 suite à un licenciement économique.

Ensuite, Didier Patoux, trésorier, s’est livré à un exercice délicat en présentant le rapport financier du Centre Départemental. Et les chiffres ne sont pas bons puisque le résultat net global est de – 23 766€, tandis que le résultat d’exploitation est de – 136 047€. Par chance, un résultat exceptionnel grâce à un legs permet de rééquilibrer les comptes… Le trésorier a qualifié la situation financière de « contenue mais pas favorable ». Il a indiqué que l’objectif était de réduire le déficit d’exploitation, pour retrouver l’équilibre en 2019.

De concert, les responsables de l’UDV ont martelé qu’il est nécessaire de « faire évoluer le modèle économique en développant 3 axes : aller davantage vers du financement privé, être davantage soutenu par les associations adhérentes, et enfin sensibiliser les financeurs traditionnels, tout en en recherchant de nouveaux ». Pour illustrer cette problématique du financement, Pierre Goberville a précisé que le « Centre Départemental coûtait 6% du budget consolidé des associations membres, tout en ne leur demandant que 0,6% de contributions financières ! ».

Les participants ont suivi l'AG avec attention

Les participants ont suivi l’AG avec attention

Gilles Rebêche, diacre et fondateur de l’UDV a souhaité s’exprimer au sujet du financement des services rendus par le Centre départemental en indiquant que le statut d’associations « partenaires », nouvellement créé par le projet associatif, devrait pouvoir s’élargir à de nouvelles associations qui, aujourd’hui, ne sont pas membres de l’UDV mais qui souhaite pourtant bénéficier de ses services puisqu’elles contribuent elles-mêmes à l’animation de la diaconie.

Il a cité l’exemple des diaconies paroissiales ou des Ehpad congrégationistes qui pourraient être concernés pour abonder au financement du Centre, en tant que « centre de gestion ».

Thierry O’Neill a pour sa part demandé aux associations de prévoir une quote-part financière pour le Centre Départemental lorsqu’elles répondent par exemple à un appel à projet.

Le dossier des assurances a été évoqué puisque une négociation collective concernant les assurances est en cours dans le réseau. Son résultat sera présenté au prochain CA. Enfin, il a été annoncé que le Préfet du Var a demandé que soit réalisé un diagnostic global sur le réseau UDV (fonctionnement, organisation, financement…), qui devrait s’étendre jusqu’à la fin 2017.

Myriam Fabre, qui a été chef de service à la Préfecture, va suivre cette « restructuration de l’UDV », en lien avec le Dispositif Local d’Accompagnement (DLA) et la Préfecture.

Voir la présentation Power Point présentée à l’AG

4 ateliers proposés aux participants

En deuxième partie de matinée, les participants ont été invités à participer à 1 atelier parmi 4 propositions : la recherche de fonds privés, la communication interne, la participation des personnes accueillies et des bénévoles, les liens avec les partenaires institutionnels. Voici quelques idées qui ont été ensuite rapportées lors de la restitution.

Recherche de fonds privés : les possibilités de crowfunding (ou financement participatif), très en vogue sur internet, ont été évoquées, de même que le géo marketing utilisé pour sa collecte de fonds par le Secours Catholique.

Communication interne : il est nécessaire de sortir de la relation aux écrans, toutes nos relations ne peuvent être « virtuelles » ou par écrans interposés ! Comment être relais de diffusion et d’information ? Une piste a été évoquée : créer un référent communication par association, une responsabilité qui pourrait être tournante.

Les ateliers ont permis que chacun puisse s'exprimer

Les ateliers ont permis que chacun puisse s’exprimer

Participation des accueillis et des bénévoles : il est bon de créer des temps de partage, tels que les conseils de maison ou de jardin. Nécessité d’un point écoute, et importance de donner la parole à ceux qu’on n’entend pas, les « Sans-Voix » accueillis dans nos associations. Enfin la création d’un café participatif ou citoyen, qui jouerait le rôle de « pépinière de projets », a été évoquée.

Lien avec les partenaires institutionnels : parmi les pistes évoquées, celle de faire évoluer la forme juridique de l’UDV, en allant par exemple vers 1 statut de société coopérative.

Quelques chiffres pour 2016

Les chiffres 2016 donnent une idée du travail accompli par les 28 associations membres de l’UDV. Ainsi, pendant l’année écoulée, 24 935 personnes ont été accueillies et accompagnées dans une des 40 maisons de l’Union, réparties sur les 6 territoires du Var.

Parmi ces personnes :

  • 5635 enfants ont bénéficié de cours de soutien scolaire,
  • 8460 adultes ont bénéficié d’ateliers et d’animations,
  • 3395 personnes ont été accompagnées dans une première réponse aux besoins urgents,
  • 3215 personnes ont été soignées lors de consultations médicales,
  • 630 personnes ont été accompagnées vers une solution d’hébergement,
  • 3600 personnes ont été accompagnées dans leur démarche d’insertion.

L’Union continue de rassembler 1000 bénévoles et 300 salariés !

Cliquez-ici pour télécharger la nouvelle plaquette de présentation 2017 de l’UDV.

Rapport d’orientation du président

Puis Thierry O’Neill a présenté le rapport d’orientations de l’Union. En voici les grandes lignes. En 2017, 3 axes comme 3 défis sont à relever dans la continuité de 2016 :

  • Répondre, à notre niveau, aux nouveaux défis de la société.
  • Favoriser la coopération et la mutualisation (ressources et savoir-faire) des associations adhérentes d’un même territoire pour optimiser la capacité d’innover.
  • Promouvoir le partenariat de proximité avec tous les acteurs locaux.
1er défi : Répondre, à notre niveau, aux nouveaux  défis de la société.

Cela implique de :

  • Repenser notre action dans les quartiers au vu des défis actuels que posent ces quartiers : paix sociale, vivre ensemble, citoyenneté, insertion, gestion du fait religieux etc.
  • Relever le défi de l’accueil des migrants.
2e défi : Favoriser la coopération et la mutualisation (ressources et savoir-faire) des associations adhérentes d’un même territoire pour optimiser la capacité d’innover.

Ceci demande de :

  • Mettre en œuvre le projet associatif de l’UDV pour 2016 -2020.
  • Continuer à construire l’UDV dans un cadre structurant :
    • Diagnostic réalisé par l’IFAPE,
    • Un séminaire annuel sur l’insertion proposé le 13 octobre 2017.
  • Consolider les pôles territoriaux de l’UDV.
  • Organiser l’animation de l’UDV autour des 5 thématiques en s’appuyant sur les chargés de mission.
3e défi : Promouvoir le partenariat de proximité avec tous  les acteurs locaux.

Cela nécessite de :

  • Décliner le modèle de Convention Pluriannuelle d’Objectifs (CPO) signée avec l’ARS  à d’autres acteurs institutionnels.
  • Renforcer le partenariat opérationnel avec les acteurs associatifs afin d’optimiser les interventions.

En guise de conclusion

Pour l’occasion, la presse locale avait fait le déplacement : ainsi, le quotidien Var Matin nous a fait l’honneur de publier une pleine page dans son quotidien !

Le repas a favorisé les échanges nourris et conviviaux

Le repas a favorisé les échanges nourris et conviviaux

Par ailleurs, tout au long de la journée, le jardin solidaire de La Castille a été bien représenté, puisque une petite équipe était présente pour proposer des produits cultivés au jardin, et faire connaitre cette action. Il y avait 2 jardiniers accompagnés de Guylaine Diesnis, qui intervient comme technicienne en permaculture. Leur présence était significative : elle rappelait le travail concret des associations de terrain.

Enfin, l’assemblée générale s’est conclue dans la bonne humeur et la convivialité autour d’un apéritif suivi d’un repas, moment propice d’échange entre tous les convives. Cette AG, comme les précédentes, a une fois de plus permis de rassembler la « famille UDV » et de renforcer les liens qui  unissent ses membres.

Gageons que cette Union nous rende plus forts pour affronter ensemble les défis de demain !

Par Christophe Parel, responsable communication de l’UDV.


About the Author



Haut de page ↑

  • Je souhaite recevoir la newsletter

  • Billet d’humeur

    Ressourcements

    Une vieille histoire raconte qu’un jeune moine au bord du burn out s’en alla voir un ancien pour l’interroger : « Comment se fait-il, mon père, que lorsque j’ai fait mon devoir dans les taches qui me sont confiées, l’accueil des hôtes et le service des autres frères, je me sente épuisé ; C’est comme si j’étais vidé ! »...

  • Brèves

  • Articles récents