Grandir en humanité

Billet d'humeur Grandir en humanité

« Puissions-nous nous mettre plus souvent à l’école des pauvres ! »

0

De celui qui a traversé les épreuves de l’existence, confronté à ses limites, ses fragilités et même ses échecs, sans rien perdre de la confiance dans la vie, et conservant de la bienveillance pour son entourage et de l’espérance pour notre monde, on dit qu’« il a grandi en humanité » !

Les pauvres, les exclus, les malades, les endeuillés sont, en ce domaine, des experts en humanité, maîtres de sagesse et de bon conseil pour le discernement : encore faut-il prendre le temps de les écouter et de ne pas toujours tout décider à leur place !

 « Les pauvres, les exclus, les malades, les endeuillés sont des experts en humanité »

Puissions-nous nous mettre plus souvent à leur école, non pas pour nous occuper d’eux, mais pour qu’ils s’occupent de nous, de notre manière de penser, d’agir et même de prier !

Peut-être qu’à leur contact, nous garderons le goût de vivre et d’espérer ensemble, n’ayant plus peur de nos propres fragilités, qui, à n’en point douter, sont aussi la voie royale pour grandir en humanité ! Y renoncer, c’est se condamner à un humanisme mou, fait d’orgueilleuses certitudes, et de perspectives à courte vue ! Restons fragiles et vivants : c’est la joie et la force de la diaconie !

Diacre Gilles Rebeche


About the Author



Haut de page ↑

  • Je souhaite recevoir la newsletter

  • Billet d’humeur

    L'art de la conversation

    Le 16 avril dernier, plusieurs journalistes et écrivains ont décidé de faire entrer au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco « l’art de la conversation ». En apprenant cette nouvelle, j’ai craint qu’elle ne passe inaperçue dans nos associations et tout le réseau de la diaconie ; je profite de ce billet d’humeur pour attirer l’attention des lecteurs de Iota sur cet événement.

  • Brèves

  • Articles récents