33ème Journée Mondiale du Bénévolat

« Fragilité dis-nous ta grandeur », voici le thème qui a réuni une cinquantaine de bénévoles de l’Union Diaconale du Var, pour marquer la  33ème Journée Mondiale du Bénévolat, le 5 décembre à Toulon.

Rendez-vous était donné dans la galerie de l’Eglise St Louis, à Toulon, grâce à la magnifique exposition « Forces brutes » du collectif « Connivence », composé de 5 artistes . Grand merci aux artistes qui ont su donner  le ton dès le vernissage du dimanche soir : à travers leur talent, c’est aussi  celui des bénévoles auprès des plus grandes fragilités qui a trouvé de la couleur !

Au regard des  tableaux et photographies et  encore, à la lumière de « témoins experts », chacun a pu interroger son engagement bénévole.

4 thématiques ont nourri la journée et les échanges :

  • Face à la fragilité mentale : avec Cyrille Pimentel, infirmière en psychiatrie à l’antenne Siloé de Promo Soins Toulon,
  • Avec les personnes sans papiers : avec Fabienne Mainardi et Chérif, de l’association Exil et Humanisme,
  • Auprès des enfants de quartiers en difficulté :  avec Sandra Commins, de l’association Le Rocher, à Ste Musse,
  • Se retrouver sans logement et sans travail  : avec Martine Fernet, engagée à la Fraternité St Laurent.

D’une Fragilité en une Force …

Qu’est-ce qui permet, dans notre action bénévole, de transformer la fragilité en une force ?
Quel est le processus qui, selon nos expériences, peut permettre  à une personne en situation de fragilité de rebondir ?

Au fil des échanges, se sont dégagées des postures de bénévoles (qualités, savoir-être, actions, savoir, point d’attention…), des expériences fortes qui nous font dire que jamais rien n’est perdu quand l’humain trouve écoute et respect…

Tous sont unanimes : une journée, c’est trop court. Invitation à prolonger et à entraîner  d’autres dans notre réflexion. Rendez-vous est donné aux prochains Cafés-bénévoles*

* A la cathédrale de Toulon, mardi 16 janvier à 9h30

Et pour les suivants en d’autres quartiers …. Qu’on se le dise !

Interview de Maylis Le Pivain, artiste du collectif  « Connivence »

Pouvez-vous nous parler du collectif Connivence ?

Le collectif Connivence a pour objectif de réunir des artistes pour pouvoir échanger sur un thème donné pour l’année, avoir un projet ensemble, un thème commun sur lequel chacun va travailler avec sa pratique (peinture, sculpture, photos…). On se rencontre une fois par mois pour s’entraider et discuter de son travail, faire des liens. Le travail est à la fois individuel et collectif, ça permet de développer sa démarche artistique en la partageant avec d’autres artistes. L’objectif final est de faire une exposition en mélangeant les œuvres pour qu’elles se répondent les unes avec les autres, de créer une connivence entre les œuvres et les artistes en confrontant les styles et les pratiques.

Pourquoi avoir décidé de participer à la Journée mondiale du bénévolat ?

En cherchant des endroits où exposer, une rencontre a eu lieu avec Marie Monnoyeur et le lien s’est établi. L’enthousiasme de Marie collait parfaitement au thème de la force, et il répondait complètement au thème de la Journée mondiale du bénévolat sur la fragilité. La force est présente dans tous les bénévoles. La galerie de l’église St Louis où nous avons exposé est un endroit très joli et accueillant qui met bien en avant le travail.

Que retenez-vous de cette journée et de cette exposition ?

Chacun s’est approprié le thème de manière très différente, mais pourtant les œuvres se sont répondues parfaitement les unes avec les autres. On retrouve la force dans plein de petites choses. Je retiens la gentillesse et l’enthousiasme des gens par rapport à l’art, de Marie, de la communauté Recado. C’est intéressant de pouvoir mêler son travail avec la Journée Mondiale du Bénévolat et l’UDV. J’ai découvert leurs actions en participant à une table ronde et j’ai eu envie de m’engager, de rencontrer ces gens qui donnent et se donnent dans une société où rien n’est gratuit. Le bénévolat c’est un peu incroyable, il n’y a pas assez de bénévoles comme ça. Et ça donne envie de continuer !

Cliquez-ici pour télécharger la plaquette de présentation du collectif Connivence

Propos recueillis par Delphine Dumont, chargée de communication à l’UDV.
Article écrit en collaboration avec Marie Monnoyeur, responsable du bénévolat à l’UDV.


About the Author



Haut de page ↑

  • Je souhaite recevoir la newsletter

  • Billet d’humeur

    Ne quittons pas le territoire de la fraternité !

    Un ancien haut fonctionnaire de l’Etat me confiait il y a quelques années au cours d’un échange amical : « le plus éprouvant dans mon métier, c’est d’être parfois tiraillé entre la morale de responsabilité et la morale de conviction ; heureusement, à plusieurs reprises, j’ai pu rencontrer des hommes et des femmes de conviction...

  • Brèves

  • Articles récents