Web : un documentaire valorise la diaconie du Var !

Insertion Écran d’accueil du webdocumentaire « Jeunes et engagés »

Écran d’accueil du webdocumentaire « Jeunes et engagés »

0

Le webdocumentaire « Jeunes et engagés – Portraits d’une Église qui (se) bouge » montre des jeunes qui vivent la Pensée sociale de l’Église, à travers leurs actions et leurs engagements, souvent sans le savoir. Les associations de l’UDV, en tant qu’actrices de la diaconie, sont à l’image de ces jeunes. Rencontre avec le réalisateur, qui nous invite à une prise de recul sur nos actions.

Après avoir conclu un cycle d’études en audiovisuel, Martin de Lalaubie assiste en janvier 2013, au Ceras (Centre de Recherche et d’Action Sociales), à une session consacrée à la Pensée sociale de l’Église. Pour lui, la lumière est immédiate : « Le thème m’a de suite interpelé : de par ma foi, mes engagements (NDR : Scouts et Guides de France, Secours Catholique), mon éducation, je vivais cette pensée sans le savoir, je baignais dans ses principes, sans que l’on ne m’en ait jamais parlé ».

En clair, on s’engage souvent parce que l’on croit une cause juste et nécessaire, mais sans notion de son inclusion à une vision, à un projet plus large.

Cette prise de conscience, Martin la confirme chaque jour : beaucoup de jeunes de sa génération s’engagent en-dehors de l’Église, et ignorent tout de la Pensée sociale de l’Église, même ceux qui la mettent en pratique au quotidien. Il se lance alors le défi de la faire connaître au plus grand nombre, en utilisant le média qu’il maîtrise le mieux : l’audiovisuel.

Compte tenu du public visé, et avec le soutien du Ceras et d’autres partenaires, le jeune homme se tourne vers un format des plus tendances : le webdocumentaire.

Martin de Lalaubie, réalisateur du webdocumentaire « Jeunes et engagés »

Martin de Lalaubie, réalisateur du webdocumentaire « Jeunes et engagés » (photo Jeoffrey Guillemard)

Un webdocumentaire, c’est quoi ?

Le webdocumentaire – ou webdoc – est un format interactif diffusé sur Internet associant différents types de contenus (texte, vidéo, audio, infographie, animation…), avec un mode de navigation ouvert permettant de « zapper » de l’un à l’autre. En clair, un média idéal pour s’adresser aux jeunes générations.

Apparu au début des années 2010, il est aujourd’hui employé aussi bien à des fins journalistiques ou pédagogiques qu’artistiques. Cela tombe bien : Jeunes et engagés rassemble ces trois dimensions.

Lancé le 16 avril dernier, Ce webdoc reprend les 7 grands principes de la Pensée sociale de l’Église : dignité de la personne humaine, solidarité, subsidiarité, justice sociale, destination universelle des biens, option préférentielle pour les pauvres, bien commun. C’est le principe de l’option préférentielle pour les pauvres qui est illustré par les initiatives varoises de la diaconie : http://www.jeunes-et-engages.fr/#/option-preferentielle-pauvres.

De la théorie à la pratique

Dans Jeunes et engagés, chaque principe de la Pensée sociale de l’Église est incarné et expliqué en vidéo par 3 interlocuteurs qui la vivent et la font vivre au quotidien.

D’abord, le portrait d’un(e) jeune engagé(e) permet de mettre en perspective la théorie et la pratique pour la raconter, la rendre visible dans l’action. Ensuite, un expert (théologien, enseignant, journaliste…) met le principe en perspective : à partir 
de la situation du jeune, au plan historique et au plan théologique. Enfin, un acteur de la société civile (personnalité politique, responsable associatif, chef d’entreprise…) explique l’impact de l’action du jeune sur les structures de la société et les institutions.

Photo de tournage d’un entretien avec un expert

Photo de tournage d’un entretien avec un expert

En complément, plusieurs fenêtres interactives sont proposées aux internautes :

  • « Comprendre », qui propose une définition du principe et un renvoi vers le site dédié du Ceras ;
  • « Débattre », qui propose plusieurs questions propices à l’animation et à la réflexion en groupes ;
  • « Agir », qui recense des liens vers des actions faisant écho à celles présentées ;
  • « Partager », qui permet à tous de partager (sur Twitter, Facebook ou par e-mail) leur expérience du webdoc.
Capture d’écran du thème « Solidarité »

Capture d’écran du thème « Solidarité »

Un travail à prolonger

Avec 12 000 consultations en 6 mois, Jeunes et engagés a déjà remporté un certain succès. Pour l’amplifier, Martin ne ménage pas ses efforts. Il participe régulièrement à divers événements : camps de vacances, forums, Universités d’été, week-ends… « Les rencontres pour le webdoc étaient nombreuses, mais j’en fais encore plus aujourd’hui pour en parler », confie-t-il dans un sourire. Une communication active, en phase avec celle du pape François qui, en cette période de crise(s), « a une façon de parler, un rapport aux médias plus direct, avec des mots qui percutent ».

L’élaboration d’un kit pédagogique pour les responsables d’aumôneries, voire d’une adaptation en DVD, sont actuellement à l’étude.

Mais s’il s’avoue « très satisfait » d’avoir mené à bien ce premier projet, Martin de Lalaubie ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Il travaille actuellement à l’élaboration d’un nouveau projet, cette fois orienté sur les personnes en situation d’exclusion. « J’ai été beaucoup touché par l’encyclique Laudato Si : la Pensée sociale de l’Église continue de s’améliorer, de grandir… Le pape nous appelle à changer nos modes de vie – et même à une révolution dans certains paragraphes ! ».

Il espère donc reprendre prochainement la caméra pour illustrer concrètement ce thème, susciter le débat et l’alimenter. Toujours en vidéo, et toujours sur le Web.

Liens utiles :

Auteur : David MARTIN – commeunsigne.fr


About the Author



Comments are closed.

Haut de page ↑

  • Je souhaite recevoir la newsletter

  • Billet d’humeur

    Pour une culture de l'Alliance

    Il y a quelques jours à peine, j’ai eu le bonheur d’être témoin d’un événement associatif qui m’a beaucoup impressionné. Devant le local du CAAA (Comité Accueil Animation Alphabétisation) à Toulon cœur de ville, plus d’une quarantaine de personnes issues de pays très différents (Syrie, Ukraine, Afghanistan, Tunisie, Algérie, Côte d’Ivoire, Guinée, Cameroun, Brésil, Chili-Ile de Pâques…) recevaient leur premier diplôme d’initiation à la langue française....

  • Brèves

  • Articles récents