Tous en scène !

Culture et loisirs

Simone Weil – copyright : Elias Palidda

0

Kaïré, Promo-Soins, CAAA, les Amis de Jéricho, le secrétariat général, ATD quart monde, la chorale de la cité Berthe… Bénévoles, accueillis, salariés… Ils sont une quarantaine d’acteurs de la diaconie diocésaine, et principalement de l’Union diaconale du Var, à avoir répondu à l’appel de Jean-Baptiste Sastre à monter sur les planches du théâtre Liberté à Toulon.

Pour cinq représentations, ils prêteront leur voix aux mots de Simone Weil, philosophe française de l’entre-deux guerres, et donneront vie à la pièce « Plaidoyer pour une civilisation Nouvelle » aux cotés de l’actrice Hiam Abbass du 11 au 16 octobre prochain.

Après « la France contre les robots », de Gilles Bernanos, Jean Baptiste Sastre et Hiam Abbas, artistes et metteurs et scène, donnent une nouvelle fois vie à une pensée singulière du XXème siècle, celle de Simone Weil.

Philosophe, inspirée par les idées marxistes, engagée dans les combats de son temps, convertie au Christianisme, Simone Weil dénonce l’aliénation du travail et revendique une spiritualité du travail authentique. Elle est cependant toujours restée à l’écart des institutions, revendiquant ainsi sa liberté de pensée et d’agir.  

De la lecture de ses œuvres, profondément actuelles, est née l’idée de monter un « plaidoyer pour une civilisation nouvelle ». Une pièce délibérément sociale qui mêle artistes professionnels et différentes associations du champ social varois.

A l’image de Simone Weil, Jean-Baptiste Sastre et Hiam Abbas réunissent des mondes qui souvent s’ignorent. Et relèvent ainsi le défi de faire participer à la lecture et au théâtre des personnes qui en sont souvent tenues à l’écart.

Pour participer à ce projet, nuls pré requis nécessaires : ni mémoire, ni talents artistiques connus, mais de la motivation et de l’engagement. Ainsi, depuis le 9 septembre, les répétitions se succèdent-elles six jours sur sept.

Découvrez les photos des répétitions au théâtre Liberté (cliquez sur les images pour les agrandir), et découvrez la suite de l’article après cette galerie…

Un temps nécessaire pour que cette mosaïque humaine d’hommes et de femmes, jeunes et moins jeunes, de divers horizons et nationalités, puissent former un chœur. Chœur, qui comme dans les pièces antiques accompagnera l’actrice et portera l’écho du monde.

Temps nécessaire aussi pour découvrir Simone Weil, sa vie, ses écrits. Des écrits percutants mais exigeants, qui demandent une véritable présence et aussi une écoute entière.

« Le premier des principes pédagogiques, c’est que pour élever quelqu’un, enfant ou adulte, il faut d’abord l’élever à ses propres yeux. C’est cent fois plus vrai encore quand le principal obstacle au développement réside dans des conditions de vie humiliantes. » Simone Weil

Un projet qui donne vie à la pensée militante de Simone Weil au travers de ses textes bien sûr, mais aussi et surtout par la mise en collaboration de tous, en particulier des personnes les plus fragiles, cabossées par la vie. Un défi porté par la mise en scène de Jean-Baptiste Sastre mais aussi par le travail de chorégraphie de Thierry Thieu Nang.

Ces deux hommes sont de véritables révélateurs de talents. Tous les deux ont le don de savoir déceler et réveiller le génie qui dort en chaque personne. S’adressant à chaque participant par son prénom, avec patience et dans une pleine attention à l’autre, ils permettent à chacun de se révéler, dans toute sa singularité et sa beauté.

En témoignent certains : « avec lui on se sent intelligent, beau, talentueux… » « Ils nous accompagnent avec douceur et bienveillance. » « Ils sont si gentils »…

Ces répétitions joyeuses et conviviales, mais aussi émouvantes et saisissantes esquissent déjà les contours d’une civilisation nouvelle, une civilisation engagée en faveur des plus pauvres, à leurs côtés.

Une manière supplémentaire de donner corps à la vision portée par l’UDV : Bâtir un monde fraternel avec les plus fragiles.

« Plaidoyer pour une civilisation nouvelle » d’après l’Enracinement et autres textes de Simone Weil. Mise en scène par Jean Baptise Sastre, chorégraphié par Thierry Thieû Niang et joué par Hiam Abbass et le chœur.

Du 11 au 16 octobre au Théâtre Liberté à Toulon.

Article écrit par Jasmine de Dreuzy, reporter bénévole pour IOTA.
Photos : Christophe Parel, responsable communication.
Retouche photo : Bruno Bourdeau, graphiste.

Pour aller plus loin :

Découvrez la page consacrée au spectacle sur le site du théâtre Liberté


About the Author



Haut de page ↑