Partir en mer…

La période estivale est l’occasion de départs, de repos à l’écart, et il en est un bien particulier qui consiste à partir en mer…

Ne me dites pas que la mer est une fuite, puisqu’elle réunit les continents qu’elle sépare. En mer, on est comme à l’extérieur du monde, et parfois on l’observe avec du recul comme si on n’en était pas mais on le rejoint vite.

Si l’on prête à Aristote cette formule qu’ « il y a trois sortes d’hommes, les vivants, les morts et ceux qui vont sur la mer », c’est bien qu’on est un peu ailleurs, mais jamais si loin finalement. Et puis, bien souvent, ce qui est beau, en mer, c’est la terre vue de la mer !

Alors, pour que notre terre de la diaconie soit belle vue de la mer, pour que nos maisons d’accueil soient des maisons fraternelles, cultivons les vertus des bons marins : rigueur, professionnalisme, humilité surtout et attention à l’autre.

Humilité parce que la mer, comme tout le monde qui l’entoure, est parfois agressive et sévère et que seul, on est bien petit devant elle et on est rarement le plus fort.

Attention à l’autre pour que la mer, le monde, n’ait pas le dernier mot : la solidarité s’impose parce que la force d’un équipage est celle de son élément le plus faible.

Ainsi, ensemble, notre équipage UDV pourra aller plus loin !

Ce n’est quand même pas la mer à boire.

Bon été et bonne mer à tous.

Thierry O’Neill, président.


About the Author



Haut de page ↑

  • Je souhaite recevoir la newsletter

  • Billet d’humeur

    Ressourcements

    Une vieille histoire raconte qu’un jeune moine au bord du burn out s’en alla voir un ancien pour l’interroger : « Comment se fait-il, mon père, que lorsque j’ai fait mon devoir dans les taches qui me sont confiées, l’accueil des hôtes et le service des autres frères, je me sente épuisé ; C’est comme si j’étais vidé ! »...

  • Brèves

  • Articles récents