On cultive de tout au Jardin solidaire de la Castille

Le travail efficace de nombreux bénévoles et personnes accueillies permet aujourd’hui au Jardin solidaire de la Castille de proposer fruits et légumes de saison à la vente tout en jouant son rôle de chantier d’insertion pour les publics les plus éloignés de l’emploi.

Un havre de paix…qui se mérite. Voilà la première impression qui vient à vous lorsque vous pénétrez dans le Jardin solidaire de la castille, à Solliès-Ville. Situé sur le domaine de la Castille, au bout d’un chemin qu’il faut emprunter sur plusieurs centaines de mètres, en longeant vignes et figuiers, le jardin fait belle impression dès le premier regard. Le lieu est entretenu, les herbes bien taillées, les allées dégagées et les plantations soigneusement organisées.

Le Jardin solidaire de la Castille parfaitement entretenu par les bénévoles et les personnes accueillies

Faut-il y voir le fruit de la vision acérée du maître d’œuvre, le chargé de mission à l’UDV René Grisolle, officier général en deuxième section, qui mène le chantier de main de maître en y faisant de la (bonne) déformation professionnelle ? Sans doute. Mais au Jardin solidaire de la Castille, comme dans les autres associations constitutives de l’UDV, l’adage « Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin » prévaut. Et s’applique !

L'équipe de bénévoles et de personnes accueillies du jardin

La prise de parole de René Grisolle, devant les bénévoles et les personnes accueillies du jardin, lors de la journée portes ouvertes du 17 septembre dernier, va dans ce sens : « Ce jardin est pour vous ! Et je voulais tous vous remercier pour votre dévouement. Sans vous, rien n’aurait été possible. C’est avant tout un jardin d’insertion, d’oxygénation et de pédagogie ici et je suis très heureux pour ceux que nous accueillons ici plusieurs fois par semaine ».

Bénévoles et personnes accueillies travaillent ensemble

Elles peuvent effectivement être heureuses, et fières, celles que l’on appelle « Les personnes accueillies ». Car ce jardin, au début de l’hiver dernier, abritait ronces et mauvaises herbes qui montaient jusqu’au nombril. Il faut dire que depuis plusieurs mois, les neuf bénévoles du jardin, Franck, Sylvie, Souleymane, Serge, Frédéric et… Frédéric, Alain, Régine et donc René, y travaillent d’arrache-pied trois jours par semaine (mardi, mercredi et vendredi) et reçoivent le soutien chaque mercredi de trois à quatre personnes accueillies emmenées sur place par le bus des Amis de Jéricho – UDV. Sans compter l’intervention, chaque vendredi, de l’association La Fourmi’Hyères qui reçoit le soutien de l’association Le Lien83 pour le transport (voir encadré ci-dessous).

Les fruits et légumes cultivés sont vendus directement sur place

Durant le dernier confinement, le jardin a accueilli les sans domicile fixe, hébergés par le 115, à l’hôtel Alba Flora de Solliès-Pont (l’UDV assurait une partie de la logistique de ces hébergements et, via Les Amis de Jéricho – UDV, fournissait des repas à ces personnes accueillies). Bénévoles et personnes accueillies travaillent ainsi la terre pour permettre de cultiver fruits et légumes de saison qui sont vendus directement sur place depuis cet été. L’argent récolté est réinvesti dans les futures plantations ou dans le matériel nécessaire au jardinage, acheté le plus souvent à La Ressourcerie de la Rade.

La fameuse confiture de figues du jardin

« Nous tenons le stand de vente tous les vendredis matin de 10h à 12h sur place au Domaine de la Castille et tous les mercredis et vendredis après-midi à La Ressourcerie de la rade. Il y a les confitures, bien sûr (vendues 3 € le pot de 500 gr) mais aussi des tomates, des butternuts, des fèves et il va y avoir les choux bientôt », précise Sylvie Livon, à qui René Grisolle a confié l’espace de vente. « Je suis retraitée après une carrière dans la restauration suivie d’une carrière de commerciale, il a dû sentir que j’étais faite pour ça ! » ajoute-t-elle en riant.

« Je bosse »

Tout cela ne fait oublier à personne la mission première de ce jardin solidaire : la réinsertion par le travail. Les personnes accueillies retrouvent ici, pour celles qui l’avaient perdu, un chemin vers la réalité du monde du travail. Des horaires fixes, des objectifs à atteindre et la satisfaction du travail accompli. Au hasard des discussions lors de la journée portes ouvertes, nous rencontrons Marc* qui nous fait part de son cas personnel : « Cela me fait du bien de venir ici. Je viens et je repars par mes propres moyens pour ne pas être dépendant des autres. Mes proches sont même venus me voir travailler. Ils ont vu que je bosse, c’est important ».

*Le prénom a été volontairement changé.

Voici l’article paru dans les colonnes de Var-matin le 24 septembre dernier (cliquez sur l’article pour l’agrandir) :

Pour rejoindre l’équipe de bénévoles du Jardin solidaire de la Castille, situé au RD554 de La Farlède à La Crau, 83210, Solliès-Ville, contactez le 06 87 68 43 32 ou envoyez un mail à [email protected]
L’association La Fourmi’Hyères intervient tous les vendredis sur le jardin.

Bénévoles et personnes accueillies de l'association La Fourmi'Hyères

La Fourmi’Hyères, fondée cette année, est une association loi 1901 qui vise à encourager les actions citoyennes et les liens inter-associatifs avec et pour les sans-abri Hyérois. Elle réalise déjà de la distribution alimentaire et vestimentaire et espère pouvoir bientôt proposer un accueil de jour et un tiers lieux. En attendant, la présidente de l’association, Julie Dolant, la secrétaire, Marine Garnier, la trésorière, Philippine Ciceron et Corinne Artz, membre du Conseil d’Administration, emmènent tous les vendredis matin des hyèrois en grande précarité au Jardin solidaire de la Castille pour aider à leur réinsertion. « Nous arrivons à 9h30 avec 3 à 4 personnes sans abri, ça c’est assez aléatoire, explique Julie Dolant. Nous commençons le travail de la terre puis les sans-abri peuvent prendre une douche ici avant que nous partagions le repas du midi tous ensemble. Nous repartons dans l’après-midi. C’est un bon vecteur d’insertion, par le travail mais aussi par les liens qui se créent ici ».

Contactez La Fourmi'Hyères par mail : [email protected]

About the Author



Haut de page ↑