Le vent et la joie

Lorsque j’étais enfant, nous habitions une maison à la campagne entourée de grands arbres ; j’aimais bien nos voisins qui vivaient d’une petite exploitation, toujours très souriants et accueillants, et surtout  les animaux de leur ferme. Un jour de grand vent, cette gentille vieille dame me dit : « tu vois, les grands arbres, ça attire le vent ! ». Cette réflexion avait bien amusé les adultes autour de moi mais je lui avais trouvé une certaine logique finalement.

Je repensais à cela ces derniers jours, après deux déjeuners de Noël dans deux de nos maisons de l’UDV. Ces deux repas de fête n’étaient que rires, joie, chants, bienveillance alors que tout y était simple et parfois, pauvre. Et je me suis dit que nos amis accueillis attiraient la joie dans nos maisons comme les arbres le vent et que cela était beau. J’en suis reparti plus léger et plus heureux, avec l’envie de remercier celles et ceux qui y étaient invités parce qu’ils nous avaient donné de leur joie et qu’en réalité c’était bien eux qui nous avaient accueillis.

Nous y fêtions Noël, naissance d’un « SDF » qui mourra rejeté comme un brigand, mais que l’on dit être notre Sauveur et notre joie. Peut-être bien que c’est Lui que nous avons rencontré lors de ces déjeuners pour qu’il y ait tant de paix et de joie…

Pourvu qu’Il y reste longtemps, parce qu’il me semble que notre monde n’a jamais eu autant besoin d’un sauveur.

Thierry O’Neill, président de l’Union Diaconale du Var

La rédaction de IOTA profite du billet d’humeur de notre président pour vous souhaiter à toutes et tous d’heureuses et chaleureuses fêtes de fin d’année, à vous et vos proches; Merci pour votre fidélité et à l’année prochaine pour de nouvelles parutions !!


About the Author



Haut de page ↑

  • Je souhaite recevoir la newsletter

  • Billet d’humeur

    Le mimosa et l'amandier

    En février, il est des jours, dans le Var, où l’on peut contempler d’un même regard le mimosa et l’amandier fleurir ensemble pour attester que l’hiver ne va pas durer. J’ai toujours aimé depuis mon enfance ces semaines où les acacias mettent leur gilet jaune en se couvrant de boules lumineuses et odorantes pour tenir tête à la froidure ...

  • Brèves

  • Articles récents