LIEN : le grand « bazar » de toutes les solidarités !

Il était une fois une douzaine de copains, bénévoles dans différentes associations. Tous ne se connaissaient pas directement, mais tous étaient reliés comme une sorte de toile d’araignée, avec au centre l’envie de rendre service aux associations travaillant en direction des plus démunis.

Des idées nées du terrain, à partir de ce qui est vu et entendu au cours de distributions ou de maraudes. Alors, devant les quantités parfois ahurissantes de dons en nature de toutes sortes et de toutes provenances, devant le gaspillage alimentaire et la surconsommation de médicaments, ils se réunirent et se posèrent la bonne question :

« Pourquoi ne pas aider ensemble les associations de l’aire toulonnaise en leur apportant gratuitement des renforts matériels et humains, à chacune selon ses besoins spécifiques ? ». Car, « la solidarité, ce n’est pas seulement de la compassion : c’est un sentiment d’unité et de responsabilité commune », et le plus petit geste de chacun participe  ainsi  à l’amélioration du bien-être général.

On était en 2011, cela allait s’appeler LE LIEN et les statuts étaient déposés le 12 décembre. Sous-titre : la plateforme humanitaire. Cette nouvelle entité s’installait quartier Montéty, à Toulon, dans un local appartenant aux Restos du Cœur ; elle est maintenant basée rue Montebello.

Il y a différentes manières d’être solidaires : en donnant du matériel (et cela ne manque pas !), en donnant de son temps, en donnant de l’argent, et aussi, en achetant solidaire. Toutes ces actions constituent une forme permanente de partage avec l’autre, comme une parenthèse dans des vies qui bien souvent n’en sont plus.

Le matériel donné est trié, stocké ; il aura droit à une seconde vie au service des plus fragiles d’entre nous. Le LIEN ne vend rien.

 

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Depuis bientôt 5 années, ce lien social met en relation les associations et les personnes dans le besoin. Cela a commencé avec le Samu social et Archaos, et maintenant la liste est longue des associations varoises partenaires du LIEN :

Liste des associations partenaires :

  • Association Familliale Laïque
  • Association varoise accueil familial
  • Bébé bonheur
  • Camelia burkina
  • Coude à coude
  • Coup de pouce 83
  • Equipe mobile précarité santé (membre de l’UDV)
  • Grenier éco
  • Handibou
  • Les bout’chou
  • Pradet solidarité
  • Promo soins (membre de l’UDV)
  • Restos du coeur
  • Sakasurvie
  • Sans toit, et si c’etait toi
  • Un projet pour reo

Alors que la montée des inégalités devient de plus en plus inquiétante, les notions de citoyenneté, de  générosité,  de responsabilité commune sont en vigueur au LIEN, qui entend également ne pas confondre aide et assistance.  Les bénéficiaires  se sentent ainsi soutenus et aidés, et non considérés comme des assistés.

Par exemple, une femme qui est sur le point de quitter les Maisons Bethléem et qui a besoin de meubler son logement va recevoir gratuitement meubles et équipements divers et s’installera ainsi plus facilement dans sa nouvelle vie.

Les 11 copains, dont une majorité de retraités, sont toujours là.  Ils se réunissent tous les deux mois pour faire le point. Mais à chaque fois qu’il y a une action à mener, le téléphone fonctionne à plein régime et les bénévoles d’un jour répondent présents. Pour Franck Argensse, le président de cette association atypique, c’est la solution la meilleure pour un rendement optimum. L’expérience montre que si les gens savent être généreux et donner beaucoup (et parfois n’importe quoi !) peu d’entre eux sont prêts à s’investir durablement.  Le LIEN coopère exclusivement et directement avec les travailleurs sociaux et non avec les personnes elles-mêmes, ce qui permet de gérer dans leur ensemble des situations claires grâce à des dossiers bien ficelés.  L’aide à l’installation d’un logement qui accompagne parfois le retour à l’emploi en est de ce fait facilitée.

Lien83 - Remise chèque

Franck Argensse, président de l’association.

On ne connaît pas de période creuse ; toute l’année LE LIEN travaille à flux tendu. Les besoins des associations ont varié et augmenté avec le temps, toutes les tranches d’âges sont concernées, du bébé au résident de maison de retraite. Quelques entreprises aident également  par des dons en matériel et financiers.

Si une plateforme est définie comme une « surface plane et surélevée », il y a des moments où les bénévoles s’y sentent comme sur une planche de plongeon de haut vol et se demandent s’ils vont parvenir à répondre à tous les appels, et de quelle façon…, sans compter qu’il faut souvent gérer l’urgence.

Mais il y a des moments uniques, comme ce don de 188 sacs à dos à l’association SAKASURVIE pour les réfugiés de Calais et Vintimille. Ces événements sont des oasis dans le désert de la pauvreté et de l’exclusion.

Alors, maintenant que vous en savez un peu plus, pourquoi ne viendriez-vous pas allonger la liste des « bienfaiteurs de l’humanitaire » ? Il n’y a pas d’objet inutile, tout peut toujours servir… à condition d’en être digne et capable.

Serviettes de toilette – Jeans– Chaussures – Brosses à dents –Tables – Chaises– Sacs à dos – Cafetières– Lunettes – Poussettes – Assiettes – CD – DVD – Ordinateurs –  Casquettes – Biberons – Parapluies – Fauteuils roulants…. et bien d’autres encore ! et des plus inattendus !

DSC_0105

La « caverne aux merveilles » de l’association.

Un véritable inventaire à la Prévert, sans le raton laveur, ni « la fleur qu’on appelle souci »…mais avec « le rayon de soleil » et « la semaine de bonté », deux traits (parmi bien d’autres) qui caractérisent LE LIEN 83.

« On est dans la folie la plus complète , dit son président avec passion. On a envie de lui répondre sans hésitation que sans ces folies là le monde serait  bien triste et bien malade !

Pour donner : [email protected] et 06 46 78 84 04

Par Aline RACHEBOEUF, auteure bénévole à Iota.


About the Author



Haut de page ↑

  • Je souhaite recevoir la newsletter

  • Billet d’humeur

    Ressourcements

    Une vieille histoire raconte qu’un jeune moine au bord du burn out s’en alla voir un ancien pour l’interroger : « Comment se fait-il, mon père, que lorsque j’ai fait mon devoir dans les taches qui me sont confiées, l’accueil des hôtes et le service des autres frères, je me sente épuisé ; C’est comme si j’étais vidé ! »...

  • Brèves

  • Articles récents