L’Accorderie en Provence Verte fête ses 3 ans !

Créée en 2016 à Brignoles, l’Accorderie en Provence Verte fête ses 3 ans cette année. Cette jeune association qui vise à lutter contre la pauvreté en promouvant des échanges non monétaires est en pleine expansion. Elle a ouvert une antenne à Bras et développe un projet sur Saint-Maximin. Elle compte aujourd’hui 409 accordeurs.

Récemment, l’association a organisé son assemblée générale et dévoilé son rapport d’activités 2018. Nous en avons extrait les principaux éléments que nous vous partageons dans cet article.

Evolution globale

Depuis 3 ans, l’Accorderie se développe sur le territoire de la Provence Verte. Le nombre d’Accordeurs ainsi que le nombre d’échanges ne cessent de croître.

Les fondamentaux de l’Accorderie sont de combattre la pauvreté, l’exclusion sociale et l’isolement en renforçant les solidarités, en s’appuyant sur le développement du pouvoir d’agir et la mixité sociale, en développant un réseau d’échange de services basé sur le temps, accessible à toutes les personnes qui désirent améliorer leurs conditions de vie.

Depuis sa création, l’Accorderie a pris une réelle place sur le terrain, et le travail en lien avec les associations en fait un acteur pleinement ancré sur le territoire.

L’Accorderie de la Provence verte est membre du réseau des accorderies de France. Il y a 36 accorderies en France, regroupées en Réseau à l’initiative de La Fondation Macif et du Secours Catholique, avec pour mission d’accompagner les accorderies. L’Accorderie de la Provence verte est également association partenaire de l’UDV.

Pour que chacun trouve sa place à l’Accorderie, les actions et les projets sont riches et divers. Quel que soit son âge, son origine, sa culture ou sa situation financière, chaque Accordeur est invité à prendre part d’une façon ou d’une autre au fonctionnement collectif.

Temps collectifs et ateliers sont très prisés des Accordeurs !

Les Accordeurs

Le nombre d’accordeurs a augmenté de façon régulière tout au long de l’année 2018.

Sur un territoire tel que celui de la Provence Verte, force est de constater que peu d’associations comptent autant d’adhérents ! L’Accorderie ne met pas en œuvre de campagne de communication, c’est le bouche à oreille qui est sa première publicité.

Les Accordeurs aiment leur Accorderie et ils en parlent !

C’est le signe de la dynamique et de l’engagement des accordeurs. Effectivement l’Accorderie n’est pas une association comme les autres. On n’y vient pas pour « consommer  un service », mais on y vient pour prendre part à ce qui s’y vit.

On note une croissance dynamique du nombre d’accordeurs. Cette croissance est un indicateur de la vitalité de l’Accorderie et de l’intérêt qu’elle suscite auprès de toute la population.

Comme dans toutes les Accorderies, le nombre de femmes est majoritaire. Beaucoup vivant seules sont plus vulnérables économiquement et trouvent à l’Accorderie une aide et un soutien indéniable.

Bien sûr cette présence féminine se retrouve aussi dans les différents organes de fonctionnement où elles prennent leur place et développent leur pouvoir d’agir.

La majorité des accordeurs est dans la tranche d’âge des actifs. L’association souhaite être de plus en plus attractive pour les plus jeunes et les projets qui sont mis en place vont dans ce sens-là.

64% des accordeurs ont un revenu annuel inférieur à 20 000€ et un tiers des accordeurs ont un revenu inférieur à 10 000€

L’accorderie est bien là au cœur de ses priorités : lutter contre la pauvreté.

Beaucoup d’accordeurs trouvent dans les échanges de services une aide concrète qui parfois les amène à sortir de l’exclusion.

Les couples avec enfants et familles monoparentales représentent 36 % des Accordeurs. Les personnes vivant seules, tous âges confondus, représentent  42 % des accordeurs. Les familles « traditionnelles » ou monoparentales représentent une part très active dans la vie et les échanges de l’Accorderie.

La convivialité, une valeur essentielle à cultiver !

Hormis Brignoles, Bras et Saint-Maximin, les accordeurs se situent sur plus d’une vingtaine d’autres communes de la Provence Verte.

Les Accordeurs Brignolais représentent 60%.

Le nombre d’accordeurs venant des villages environnants augmente régulièrement. Ils trouvent dans l’Accorderie une dynamique et un lieu où se rencontrer lorsqu’ils viennent à Brignoles.

Les échanges

Les Accordeurs sont de plus en plus nombreux à l’Accorderie, mais surtout ils y sont de plus en plus actifs : le nombre d’échanges augmente bien plus rapidement que le nombre d’accordeurs.

Petit à petit, l’Accorderie devient un incontournable pour les accordeurs. La richesse et la diversité des échanges permettent à chacun d’y trouver sa place.

On y trouve toutes sortes de services mais on y apporte aussi ses compétences, ce qui développe le pouvoir d’agir et le lien social.

Depuis 3 ans, en cumulé, on note qu’il y a eu 5 441 échanges !

La croissance du nombre de transactions se développe dans toutes les catégories d’échanges proposés à l’Accorderie.

En 2018, il y a eu 2 535 échanges. Ce qui représente en moyenne 7 échanges par jour. La moyenne était de 5 échanges par jour en 2017.

Depuis l’ouverture de L’Accorderie, chaque accordeur a échangé plus de 13 services en moyenne, dont 6 pour l’année 2018.

Les échanges individuels représentent une grande partie des transactions.

En venant à l’Accorderie, chacun(e) inscrit sur l’espace membre quels sont les services qu’elle ou il cherche, quels sont les services qu’elle ou il propose. Ainsi tout accordeur en consultant l’espace membre sur internet peut trouver son bonheur.

Cela fonctionne bien pour une partie des accordeurs.

Mais dans la réalité ce sont par les rencontres que les échanges sont le plus actifs:

« J’ai besoin de refaire un ourlet à mon pantalon dit Laurent lors d’un repas partagé, tu peux demander à Chantal qui est là lui répond Nathalie…. je suis embêté, je dois aller à Toulon  je ne sais pas comment faire, peut-être que Mireille peut t’accompagner, voici son téléphone,… je ne sais pas comment faire, je n’ai pas le temps de ramasser mes olives cette année, si tu veux on peut demander  à ceux qui sont allé chez Guy l’an dernier…. »

Les exemples sont innombrables mais révèlent bien l’importance du lien dans les échanges.

Parce que les personnes apprennent à se connaître, à se faire confiance, elles osent demander et offrir des services même si ce ne sont pas ceux qu’elles proposaient à l’origine sur l’espace membre.

Cette simplicité du lien qui s’instaure petit à petit en vient même parfois à faire oublier d’inscrire l’échange sur un chèque temps.

Dans l’ordre décroissant, voici globalement le classement par catégorie des échanges qui fonctionnent le mieux (hors échanges associatifs) :

  • Transport / Entretien / Jardinage
  • Art / Culture / Education
  • Langue / littérature
  • Accompagnement /garde d’enfants
  • Administration

Encourager et développer la créativité des accordeurs est aussi un objectif !

L’accorderie est implantée en  zone rurale et pour beaucoup le déplacement est un souci important pour ceux qui n’ont pas de voiture. L’Accorderie apporte une aide incontestable pour les petits ou moyens transports.

Tout ce qui touche aux petits travaux d’entretien ou aux coups de main pour le jardinage est aussi bienvenu.

Les accordeurs apprécient fortement toutes les propositions tournant autour de la culture.

Certains participent pour la première fois à un débat philosophique, d’autres découvrent le théâtre, ou osent franchir les portes d’un musée. La culture devient accessible à chacun et ensemble les accordeurs s’autorisent à explorer de nouveaux espaces.

L’Accorderie PAR et POUR les Accordeurs nécessite que les accordeurs s’impliquent pour faire « tourner » la boutique !

On ne vient pas à l’Accorderie pour « consommer » un service mais chacun est responsable et prend part dans la mesure de ses moyens au bon fonctionnement de l’Accorderie.

Pour s’inscrire à l’Accorderie, pas besoin d’argent mais la contribution se fait en temps. Chacun s’engage à donner au minimum 3h dans l’année en échanges associatifs : chacun selon ses talents vient mettre ses compétences au service du collectif.

Faire le café, tenir une permanence d’accueil, travailler sur un projet, faire les courses, installer la salle pour le conseil des accordeurs, refaire un peu de peinture dans le local… il y en a pour tous les goûts et tous les talents, l’important est que chacun y trouve sa place.

Ensemble les accordeurs développent leur pouvoir d’agir !

En 2018, les accordeurs ont donné 914 heures uniquement pour l’accueil soit plus de 50% d’un ETP (Equivalent Temps Plein). L’accueil est un temps vital, temps où les accordeurs se rencontrent dans les locaux à Brignoles, Bras ou St Maximin.

Participation à des événements extérieurs, comme ici aux Médiévales de Brignoles

Les accordeurs s’y croisent, selon qu’ils y restent l’après-midi ou juste pour dire bonjour au passage, ces temps d’accueil sont les poumons de l’Accorderie. C’est là que se tisse petit à petit le lien social. On s’y rencontre avec bienveillance en respectant les différences de chacun(e).

Diversité des ateliers

Les ateliers sont proposés par les accordeurs, ils évoluent, se transforment, se renouvellent ou non au fil de l’année.

On note une grande diversité dans les propositions des ateliers : poésie, cuisine, karaoké, petit déjeuner santé, repassage, huiles essentielles, photo…

Certains sont récurrents et sont proposés tout au long de l’année; d’autres sont ponctuels et ne seront réalisés qu’une fois.

D’autres sont tellement ancrés dans le fonctionnement de l’Accorderie qu’ils ne sont plus recensés, comme la couture : on ne s’inscrit plus, chacun/e amène son ouvrage ou bien passe sachant que l’on trouvera Chantal pour donner un conseil, faire une retouche, ou un ourlet.

De même pour le scrabble, pas d’atelier formel mais régulièrement les accordeurs se retrouvent autour du plateau pour de belles parties !

Témoignage : Un après-midi avec les philosophes

Le samedi, une fois par mois, je m’offre une après-midi de philosophie. Nous sommes plus d’une dizaine à nous retrouver à l’Accorderie. Florence nous accueille avec une boisson, des gâteaux et sa douce bonne humeur. Elle nous entraîne à penser librement, à nous exprimer clairement et à douter ensemble. C’est un moment de pur plaisir. Dernier thème abordé en date : l’égalité. Vaste sujet. Nous explorons, n’avons pas peur d’exprimer nos idées car elles sont « grattées » par le groupe avec la force de la raison dans un esprit constructif. Nous philosophons simplement. Avec notre vie quotidienne. Florence anime les débats, nous apporte des références historiques et des citations pour nous pousser à aller plus loin dans nos réflexions. Nul besoin d’être un expert pour participer vraiment. Il suffit de s’interroger, savourer les échanges, et se lancer à appeler les philosophes par leurs prénoms. Isabelle C.

De nombreux « temps forts partagés » sont proposés aux accordeurs comme les repas partagés 3 soirs chaque mois, les accord’Dej, les dimanches ensemble, les visites de musées, l’activité théâtre…

L’Accorderie, véritable passerelle inter-associative, œuvre au renforcement du maillage territorial.

Elle travaille en lien et souvent en partenariat avec les associations de la Provence Verte.

L’Accorderie est aujourd’hui identifiée comme un acteur de terrain efficace et fiable ; aussi bien au niveau des partenaires associatifs, des services publics que des individus.

Dans cette optique, de nombreux ateliers croisés sont organisés en partenariat avec d’autres associations (Secours Catholique, CCAS, Promo Soins…).

Par ailleurs, plusieurs Accordeurs sont engagés à titre individuel dans la solidarité avec les migrants. Ainsi l’Accorderie peut devenir pour eux aussi un lieu ouvert et accueillant où ils peuvent se poser un moment. Certains accordeurs leur offrent leur aide pour apprendre le français.

Gouvernance

La gouvernance de l’Accorderie se veut transversale, chacun œuvrant ensemble au bon fonctionnement. Tous les membres de l’association sont conviés au conseil des accordeurs.

C’est un lieu d’échanges de paroles qui permet de faire émerger les désirs, les orientations, les projets mais aussi les problèmes et difficultés rencontrées.

Cette année le conseil des accordeurs s’est retrouvé autour de « la maison Accorderie ».

Construction symbolique de l’Accorderie

Témoignage : Le Conseil des Accordeurs

Le 9 Juin dernier avait lieu le troisième Conseil des Accordeurs, auquel 80 personnes étaient présentes, dans une ambiance très conviviale.

Il a débuté vers 10 heures, par la construction de notre Accorderie : une armature avait été réalisée au préalable et chaque accordeur a été invité à y déposer sa brique en répondant à trois questions : « Qu’est-ce que m’apporte l’Accorderie ? Qu’est-ce que j’y apporte ? Qu’est-ce que j’aimerais y trouver ? ». Ces briques ont commencé à former les murs de l’Accorderie existante.

Ensuite, ils ont été invités à poser des briquettes avec les projets qu’ils souhaiteraient voir réalisés, sur un des murs d’extension de l’Accorderie.

Enfin, les personnes intéressées par certains projets ont été invitées à inscrire leurs coordonnées sur les projets concernés.

Tout ce travail sera analysé par les Commissions concernées, pour faire progresser les idées des Accordeurs.

Cette réunion de travail s’est clôturée par la dépose du toit sur la maison, consolidée par les briques des Accordeurs.

Une délicieuse paella nous a ensuite été servie et le silence s’est fait, prouvant la bonne dégustation de cet excellent plat !!! Ne dit-on pas que quand on se tait, c’est que c’est bon !!! Seule subsistait l’animation musicale de Jean-Jacques…

Pendant toute la journée, divers panneaux ont été affichés, comportant de nombreuses photos des activités de l’Accorderie et de ses Accordeurs, ainsi que des articles écrits par leurs soins. Ces panneaux seront prochainement exposés à l’Accorderie de Brignoles.

La journée s’est terminée vers 15h30.  Remercions les Accordeurs organisateurs de cette journée et tous ceux qui ont contribué à en faire une belle réussite !! Lily

Incontournable de toute association, l’assemblée générale, moment un peu formel, permet de rendre des comptes sur le travail fait tout au long de l’année. C’est aussi le lieu du renouvellement des membres du conseil d’administration. Cela reste tout de même un moment convivial où l’on peut se croiser volontiers.

Il est stipulé dans les statuts que les membres du conseil d’administration soient des accordeurs « pratiquants ».

Pas question d’être un administrateur « déconnecté » de ce qui se vit dans l’Accorderie. Ainsi, quand certains pour diverses raisons ne sont plus dans le bain de l’Accorderie, ils sont invités à laisser leur place à des « actifs » et pour que la transition se fasse au mieux, ces futurs administrateurs sont invités au conseil d’administration.

L’idée est d’amener des accordeurs qui n’auraient jamais osé venir à prendre une place dans  le conseil d’administration et par là à les accompagner dans le développement de leur pouvoir d’agir.

Le bureau lui, réunit ses membres en moyenne une fois par mois.

Les projets

Un jardin bio-solidaire de l’Accorderie a été lancé en juin 2018, une Accordeuse a mis à disposition un terrain de 400 m2 dans Brignoles.

Les projets intergénérationnels sont développés visant à mettre en lien les établissements scolaires et les Ehpad.

L’Accorderie est sollicitée par les autres associations et/ou institutions pour développer des projets de plus en plus en lien avec les jeunes, qui sont une tranche d’âge difficile à mobiliser sur des actions intergénérationnelles.

L’idée est de changer le regard des jeunes sur les « anciens » (et réciproquement) et de proposer de vrais échanges, sans position de maîtres ni d’élèves.

Pour cela l’accorderie souhaite proposer des actions/projets innovants, intéressants et enrichissants qui permettront de mobiliser différentes générations.

L’objectif principal est de retrouver et favoriser le lien et la mixité sociale entre les différentes générations.

Longue vie !

Au regard de ce bilan, de la montée en puissance et de toutes les retombées positives, nous ne pouvons qu’applaudir les réalisations et souhaiter longue vie à l’Accorderie en Provence Verte !

Avec 409 accordeurs au compteur, ce sont plus de 1000 personnes – si l’on compte l’entourage proche des accordeurs, conjoint, enfants…- qui sont impactées positivement par les bienfaits et les bénéfices directs ou indirects de l’Accorderie.

Si vous résidez en Provence Verte, ou si vous connaissez des personnes qui y vivent, laissez-vous tenter par l’aventure et n’hésitez pas à parler autour de vous de ce dispositif vieux comme le monde et pourtant si innovant dans notre société qui fabrique tant d’exclus.

Christophe Parel, responsable communication de l’UDV, à partir du rapport d’activités 2018 de l’association.

Infos et contact :

Accorderie en Provence Verte
10, place Cavaillon
83170 BRIGNOLES
04 89 11 31 19
[email protected]

http://www.accorderie.fr/provenceverte/

https://www.facebook.com/profile.php?id=100011553641637


About the Author



Haut de page ↑

  • Je souhaite recevoir la newsletter

  • Billet d’humeur

    Que de bruits...

    Que de bruits ces temps-ci dans la presse qui annonce jour après jour le feu, la destruction ou la mort ! La Pâque est rude. Mes amis, il est vrai et c’est bien heureux, qu’elle poursuit souvent en proposant l’espérance avec Résurrection, réparation ou reconstruction....

  • Brèves

  • Articles récents