L’étoile des Maisons Bethléem-UDV continue de briller

Hébergement et logement illustration Bruno Bourdeau, service communication de l'UDV

illustration Bruno Bourdeau, service communication de l’UDV

0

Nichée au coeur du vieux Toulon, Les Maisons Bethléem-UDV est une association membre du réseau de l’Union Diaconale du Var. Sa vocation est d’accueillir et d’héberger les jeunes mères en difficulté et/ou isolées pour qu’elles puissent donner la vie et/ou continuer de vivre avec leur bébé ou leur jeune enfant, avant de rebondir.

En ce début d’année, les 6 studios mis à disposition par l’association affichent complets et la liste d’attente s’allonge… L’occasion pour notre rédaction de faire un point sur cette association, en donnant notamment la parole à sa nouvelle coordinatrice, Christilla Glasson, grâce à un reportage signé Aline Racheboeuf. 

Avant de laisser s’exprimer Christilla Glasson, responsable des Maisons Bethléem-UDV depuis Octobre dernier, je voudrais juste vous proposer cette phrase du Pape François dans sa Lettre Apostolique du 1er décembre dernier :

« De la crèche, Jésus a proclamé, avec une douce puissance, l’appel à partager avec les plus petits, ce chemin vers un monde plus humain et plus fraternel, où personne n’est exclu ni marginalisé ». 

L’association Les Maisons Bethléem-UDV a pour objectif d’aider des mères isolées à accueillir la vie en commençant par leur proposer un hébergement.

Quand Marie était sur le point d’accoucher, les auberges étaient pleines à Bethléem… Il aurait fallu une maison disponible… Mais Joseph n’a trouvé qu’une étable pour abriter la venue du « tout-petit ». Avec de la paille, il a préparé un berceau, il a veillé sur Marie pour qu’elle puisse s’occuper du « Très-Haut ».

Joseph est notre modèle. Chaque bébé devrait être accueilli aux Maisons Bethléem-UDV comme s’il était l’Enfant Jésus. Chaque enfant devrait être entouré de tous les soins maternels, chaque maman devrait être accueillie comme si elle était la mère de Dieu.

Il faut reconnaître que nous n’y sommes pas tout à fait… Nous voudrions pouvoir faire davantage : offrir un palais, avoir toujours la juste attitude… et une baguette magique aussi !

Nos moyens sont limités, mais ici les mamans ou futures mamans peuvent déjà trouver un logement, une écoute, un peu d’amitié. Certaines découvrent pendant leur séjour, et à travers leur maternité, qu’elles ont de la valeur, que leur vie est bien plus précieuse qu’elles ne l’imaginaient.

Des bénévoles s’investissent pour faire vivre la maison. Il y a toutes sortes de besoins : matériels, psychologiques, spirituels… Chacun apporte sa contribution selon ses compétences et sa disponibilité. Nous essayons ainsi, au-delà de l’hébergement, de tisser des liens. Ce n’est pas toujours facile. Les mamans arrivent avec une histoire souvent lourde, et nous ne savons presque rien sur elles. Il faut parfois beaucoup de temps pour gagner leur confiance.

Nous avons actuellement 6 studios indépendants et une pièce de vie commune, avec une cuisine, une buanderie, un bureau et un salon. Actuellement, 6 mamans et 9 enfants de 1 mois à 5 ans vivent ici. Notre souhait est de mettre en place des déjeuners réguliers, et de développer des propositions comme des ateliers ou des sorties le weekend. Mais cela nécessite l’engagement de davantage de bénévoles et un vrai investissement des mamans sur les projets.

Certaines jouent le jeu. D’autres non. C’est un peu l’auberge espagnole !  Pour nous, l’accueil d’une maman est une réussite lorsque nous voyons se développer des relations d’entraide entre les pensionnaires ou avec les bénévoles.

Cela passe bien sûr par des frictions, des tensions, des conflits, des explications, des efforts. Ce n’est pas de tout repos, mais cela n’engendre pas la mélancolie ! Les mamans qui ont fait le choix de la vie sont toujours sur la bonne voie. Même si le futur est incertain, même si le quotidien n’est pas de tout repos, même s’il y a des gros coups de blues…

il y a surtout beaucoup de joie à Bethléem : la joie de donner, la joie de se sentir utile, la joie d’accueillir la vie !

 

L’association « affiche complet »

Les Maisons Bethléem-UDV sont bien remplies en ce début d’année 2020 et nous sentons bien souvent l’envie de pousser les murs…

Tant de mamans seules et sans logement !
Tant d’hommes qui ne veulent pas être père !
Tant de jeunes femmes qui ne peuvent pas compter sur un soutien familial !

Les listes d’attente s’allongent, mais nous ne sommes pas les seuls à œuvrer et les besoins auxquels nous ne pouvons pas répondre seront pourvus ailleurs nous l’espérons. Nous recevons des appels nombreux de jeunes femmes en détresse, de la France entière, et essayons d’écouter et d’accompagner chacune, même si toutes ne peuvent être accueillies ici.

Face à une demande croissante d’hébergement, nous devons veiller à ce que les Maisons Bethléem-UDV restent un tremplin vers ailleurs. Nous avons besoin pour cela de resserrer les liens avec les services sociaux et les associations qui travaillent pour l’accès au logement.

Nos bonnes résolutions pour l’année ? Faire de « L’escale des Riaux » un lieu toujours plus accueillant, convivial, dynamique. C’est pourquoi nous avons commencé les repas partagés du jeudi, car nous voyons que c’est autour des repas que les liens se tissent le mieux. Nous essayons aussi de proposer des sorties, spectacles, concerts, ou autres temps forts pour que les enfants puissent naître et vivre dans la joie.

Plusieurs personnes sont venues mettre bénévolement leurs compétences au service de notre mission. Nous avons la chance d’avoir à ce jour à nos côtés une puéricultrice, une psychologue, une infirmière, une sage-femme et une gynécologue ! Sans compter l’engagement fidèle et efficace de notre comptable et de son épouse, ainsi que le soutien de notre aumônier le père Alexis Wiehe, curé archiprêtre à la Cathédrale de Toulon, qui passe régulièrement saluer nos pensionnaires, qui ont toujours beaucoup de questions à lui poser…

Nous remercions tous ceux qui nous soutiennent ainsi que ceux qui s’engagent sur le terrain à nos côtés et nous leur souhaitons beaucoup de joie et d’amitié pour 2020 !

Découvrez notre reportage vidéo (réalisation Delphine Dumont, service communication de l’UDV) :

 

Vous souhaitez devenir bénévole ? Découvrez les missions proposées

Voici une liste indicative des missions confiées aux bénévoles selon les compétences de chacun et les besoins de la maison. (Il est possible d’avoir plusieurs casquettes !) :

  • Trésorière ou trésorier : gérer les comptes de l’association (entrées et sortie), encaisser les dons et envoyer les AR, salaires, paiement des charges…
  • Gestionnaire des locataires : suivre l’état des dossiers CAF et le versement des APL, récupérer les compléments de loyer et les charges auprès des locataires, envoyer les courriers d’avertissements…
  • Intendante : gérer la propreté de la salle commune et de la cage d’escalier, vider les poubelles, gérer l’approvisionnement en sacs poubelles, éponges, liquide vaisselle, balais, seau, serpillières etc, vérifier l’équipement des studios…, trier les affaires dans la réserve…
  • Responsable de l’accueil des nouvelles pensionnaires : avant l’arrivée, donner son numéro, préparer le studio, vérifier l’état (joints, peintures, siphons…) et l’équipement des studios (lits adaptés, couvertures et draps si besoin, serviettes, tapis de bain etc.,) ; puis le jour de l’arrivée, être présente, aider à l’emménagement, aérer et mettre une fleur, faire l’état des lieux et l’inventaire, le signer, écouter, présenter la nouvelle venue aux autres mamans si possible, expliquer le fonctionnement de la maison, donner les clefs…
  • Personne disponible : ouvrir le bocal, écouter les messages et les noter sur le cahier, traiter ce qui peut être fait et l’indiquer sur le cahier, relever le courrier, passer du temps dans la salle commune pour créer un lien privilégié avec les mamans, mais sans jamais s’imposer, toquer aux portes, demander des nouvelles, proposer un café, une promenade, une sortie, écouter, donner son numéro personnel en cas de besoin…
  • Responsable travaux : repérer les choses à réparer, questionner les locataires, faire soi-même ou noter dans le cahier prévu à cet effet pour faire intervenir un professionnel en regroupant les besoins…
  • Assistant travaux : Aider ponctuellement pour des peintures ou des bricolages.
  • Baby-sitter : rencontrer les mamans, proposer ses services, se mettre en contact directement avec les mamans pour garder les enfants à la demande selon les besoins (donner son numéro).
  • Aide administrative : aider les mamans dans leurs démarches CAF, vérifier le suivi, l’inscription aux écoles, crèches, courriers en tous genres, voir où en est l’éventuelle demande HLM, loi DALO ou autre etc. Accompagner éventuellement aux rendez-vous avec les assistantes sociales.
  • Gentil Organisateur : mettre en place des déjeuners, proposer aux mamans des activités en dehors des maisons Bethléem, des sorties le dimanche, des spectacles ou toute autre proposition…
  • Aide psychologique : proposer des ateliers collectifs ou une prise en charge individuelle.
  • Accompagnateur spirituel : se mettre à la disposition des mamans pour répondre à leurs questionnements d’ordre spirituel

Pour contacter l’association :

Maisons Bethléem-UDV – 25, rue de la Glacière – 83 000 Toulon – 04 94 24 97 10 et [email protected]

Pour aller plus loin :

Retrouvez nos précédents reportages consacrés aux Maisons Bethléem-UDV.

Décembre 2018

Octobre 2016

Reportage réalisé par Aline Racheboeuf, auteure bénévole à IOTA, avec l’aimable contribution de Christilla Glasson, que nous remercions vivement !


About the Author



Haut de page ↑