Jéricho en demi finale de la Coupe du Var !

C’est un bien joli parcours que celui de l’équipe de foot des Amis de Jéricho : composée d’accueillis et de bénévoles « encadrants », elle s’est hissée jusqu’en demi finale de la Coupe du Var. L’histoire de cette ascension nous est narrée par Francis Arnould, ancien salarié de l’UDV et bénévole aux Amis de Jéricho. 

Au tout début de notre aventure, Malek, éducateur sportif  des Amis de Jéricho, est venu me voir au bureau R.H. de l’UDV pour me demander de participer à la création d’une équipe de football composée d’accueillis.

L’idée, chemin faisant, s’est concrétisée par une inscription au championnat loisir du District de Football du Var. A la suite d’un appel aux bonnes volontés relayé par la presse locale, la mixité de la composition de l’équipe s’est avérée une nécessité logique afin d’établir une structure pérenne et pour donner des repères aux accueillis venus d’horizons différents .

Sur la route, au fil de la saison footballistique, de belles rencontres humaines se sont produites dans cette jeune organisation . Des étudiants étrangers en formation STAPS, poursuivant un cursus pour faire du football leur métier, ont décidé de nous rejoindre. Ceux-ci ont la capacité d’apporter leurs connaissances dans le secteur tout en pouvant faire leurs premières armes de coach dans le domaine.

Cette mixité tripartite de l’équipe composée d’accueillis, d’habitants de la Métropole Toulonnaise et d’étudiants étrangers a permis, au fil de la saison 2018/2019, de faire progresser les individualités vers un but commun : hisser vers le haut un monde « d’en bas », dévoilant des talents, en développant un esprit de cohésion et de combativité en emmenant tout le monde vers le chemin du succès et de la réussite, tout en faisant attention de ne laisser personne au bord de la route.

Selon l’adage « Rome ne s’est pas construite en un seul jour », pour cette saison, notre succès a été de nous propulser jusqu’aux demi-finales de la coupe du Var dont notre élimination pour la finale ne s’est pas jouée à grand chose…

Perdue 2 à 3 avec un arbitrage quelque peu défavorable : penalty refusé, carton rouge non attribué à l’adversaire sur une faute très dangereuse sans porteurs du ballon et un gardien diminué, obligé de sortir en fin de première mi-temps en raison d’une forte douleur dorsale a permis de régaler les spectateurs par un jeu collectif de qualité avec une volonté et un esprit d’abnégation nécessaires à une « Remontada ». Il nous aurait manqué 5 petites minutes d’arrêts de jeu pour y parvenir…

Cependant, acceptons la défaite et restons fair-play.

Comparativement, à titre d’exemple, si l’équipe de France n’avait pas perdue sa finale de coupe d’Europe contre le Portugal, elle n’aurait jamais gagné la dernière coupe du monde !

Par ailleurs, l’expérience a apporté plus de sociabilité des uns envers les autres, le goût de l’effort pour obtenir un résultat probant et prometteur pour l’avenir et a même contribué à une embauche d’un ancien accueilli naturalisé français dans le cadre de ma mission professionnelle à vocation écologique.

Un avenir offert à tous pour que chacun trouve sa juste place rendra la terre de France encore plus belle par sa diversité culturelle, qui en fait déjà sa richesse. Et seulement si ensemble nous lui donnons les moyens… L’aventure continuera et je vous augure de belles réussites collectives et individuelles !

Francis ARNOULD, bénévole impliqué dans l’aventure.


About the Author



Haut de page ↑

  • Je souhaite recevoir la newsletter

  • Billet d’humeur

    Que de bruits...

    Que de bruits ces temps-ci dans la presse qui annonce jour après jour le feu, la destruction ou la mort ! La Pâque est rude. Mes amis, il est vrai et c’est bien heureux, qu’elle poursuit souvent en proposant l’espérance avec Résurrection, réparation ou reconstruction....

  • Brèves

  • Articles récents