Hameau St François : les travaux ont commencé !

Les  travaux de construction de l’éco-hameau solidaire Saint-François ont débuté, à la fin du mois de juin, à Draguignan. Un an et demi de construction sont prévus. C’est l’association Habitat et Humanisme qui est le maître d’œuvre de ce chantier, sous le regard attentif des associations partenaires, Dracénie Solidarités, pôle territorial de l’UDV, et le Secours Catholique.

Il s’agit de gros travaux qui débutent avec du déboisement, le broyage des végétaux, la clôture de l’ensemble du terrain, les premières fondations…

Ce projet d’éco hameau est né du don, en 2010, de la propriété Erymanthe au Diocèse pour des projets de solidarité. Il rassemble trois partenaires associatifs : Habitat et Humanisme, le Secours Catholique et Dracénie Solidarités.

Ce site bénéficie d’une double opportunité : sa taille conséquente (16 000 m2 de superficie), et sa localisation, qui donne le sentiment d’habiter dans la nature tout en étant à proximité du centre-ville.

Le hameau a vocation à respecter l’écosystème et à maintenir la beauté du site, notamment ses restanques.

Il se compose aujourd’hui d’une bastide abritant 2 logements et un espace associatif, favorisant les rencontres et diverses activités.

Les travaux vont permettre de construire 39 nouveaux logements prévus dans la partie sud du hameau. Parmi eux, 22 logements relèveront de la pension de famille (T1-T2), et permettront d’accueillir des personnes en situation de fragilité. Les 17 autres logements seront sociaux (T2-T5), afin d’accueillir une diversité de situation et de personnes.

Plusieurs espaces seront aménagés pour favoriser le partage et la convivialité : espace de jeux, bibliothèque, pièce de vie, cuisine, oratoire… Ces lieux devraient permettre de se croiser et s’entraider.

« Au delà de la beauté du lieu, c’est la beauté de chaque personne qui y vient que nous souhaitons mettre en valeur : que chacun se sente accueilli tel qu’il est, sans jugement ni a priori, qu’il puisse y prendre sa place, faire entendre sa voix, développer ses talents »,  explique Marie-Dominique de Lalaubie, engagée dans le projet et résidant déjà sur place en tant qu’hôte.

La convivialité sera aussi entretenue grâce à la venue de personnes extérieures au hameau : associations, particuliers, famille, amis…

« La période que nous traversons nous fait imaginer de nouvelles  formes de solidarité. Ce lieu de vie se veut expérimental  et nous souhaitons que l’expérience vécue soit durable. La richesse découlera de la diversité des situations et des  fragilités des habitants du hameau. Certains arriveront en adhésion aux valeurs du hameau et d’autres apprendront à les découvrir pour, nous l’espérons, s’y reconnaître par la suite. Une charte construite ensemble (à paraître dans le premier semestre 2018) donnera le ton de ce que nous voulons vivre ensemble », explique Ludovic de Lalaubie, délégué du Secours Catholique dans le Var et missionné sur le projet. Il habite déjà sur place avec sa femme Marie-Dominique, et tous deux forment le couple d’hôtes du hameau.

Qui seront les habitants du hameau ?

« Nous n’avons pas encore totalement décidé de comment seront étudiés et sélectionnés les dossiers des personnes qui candidatent pour habiter le hameau.. Bien sûr, il y aura certainement des personnes qui participent déjà à des activités du hameau et qui ont manifesté un intérêt véritable pour ce projet. Mais  nous serons aussi accueillants à des personnes qui vont se présenter, orientées par les services sociaux, les collectivités territoriales. Il  nous faudra être soucieux d’ un équilibre du lieu grâce à un brassage des populations. La diversité des habitants du Hameau doit devenir une richesse », précise-t-il.

Puis il ajoute : « Le choix puis l’accueil de cette diversité promettent d’être un travail complexe d’écoute et de réflexion dans le respect des fragilités qui vont s’exprimer.  La taille humaine de l’ensemble devrait favoriser un renforcement du lien social et des solidarités : la participation à la vie collective sera une richesse supplémentaire ».

Par Rachel Boncoeur (stagiaire) et Aline Racheboeuf (auteure bénévole à IOTA).

Pour aller plus loin :

Lien vers le blog du hameau St François

Lien vers notre reportage sur la pose de la 1° pierre en octobre 2016


About the Author



Haut de page ↑

  • Je souhaite recevoir la newsletter

  • Billet d’humeur

    Militants de l'espérance

    Il y a sûrement mille manières de parler de la coupe du monde de football mais elle restera pour moi un exemple intéressant d’une belle aventure humaine : c’est une aventure assez longue, une route difficile que l’on découvre match après match et dont on ne connaît pas l’issue, même si on en espère une, bien sûr, le succès. ....

  • Brèves

  • Articles récents