Projection débat autour du documentaire « Woman Sense Tour in Muslim Countries »

0

L’antenne toulonnaise de l’association Coexister a le plaisir de vous convier à la soirée projection-débat de Sarah Zouak autour de son documentaire « Woman Sense Tour in Muslim Countries » où la parole est donnée à des musulmanes du monde, engagées pour les droits et l’autonomie des femmes.

Cette  rencontre aura lieu le lundi 6 mars à 19h à la faculté de droit de Toulon, en partenariat avec l’université de Toulon et l’association des Etudiants Guinéens du Var.

La soirée débutera avec la projection de l’épisode 1 du documentaire : le Maroc. Elle se poursuivra par des échanges avec les deux réalisatrices du film : Sarah Zouak et Justine Devillaine.

Sarah Zouak est une jeune franco-marocaine diplômée de l’ESCEM (Ecole Supérieure de Commerce et de Management du Centre-Ouest) et également titulaire d’un Master II Responsable de Programme Internationaux au sein de l’IRIS (Institut des Relations Internationales et Stratégiques). Il y a deux ans, à 24 ans, parce que son parcours personnel l’a amenée au militantisme associatif et parce qu’on lui avait asséné un jour : « Tu décides, soit tu es féministe, soit tu es musulmane », elle part pour un voyage à travers cinq pays du monde musulman, à la rencontre de femmes qui agissent dans leur société. Sac au dos et caméra à la main, visitant le Maroc, la Tunisie, la Turquie, l’Iran et l’Indonésie, elle passe du temps auprès de 25 femmes musulmanes dont la vie, le parcours, le rôle social n’ont rien de commun avec les clichés habituels. Des femmes que, plus jeune, elle aurait aimé avoir pour modèles.

A son retour, avec sa co-réalisatrice Justine Devillaine, elle crée l’association Lallab, « un laboratoire d’idées et de rencontres à vocation féministe et anti-raciste », œuvrant en particulier à permettre aux femmes musulmanes de trouver leur place dans la société occidentale. L’association publie un magazine en ligne et intervient en milieu scolaire.

Nous serons heureux de vous compter parmi nous à l’occasion de cette grande soirée de débat et de déconstruction des préjugés en présence de Sarah Zouak et de Justine Devillaine.

Si vous pensez pouvoir communiquer autour de vous afin que le plus grand nombre de personnes puissent également y assister, nous pouvons vous fournir des affiches ou des tracts.

Ci-dessous, le lien d’inscription à la conférence et le teaser de a conférence :

http://bit.ly/2g3R0G6

vimeo.com/146568586

Cordialement,

Coexister, groupe de Toulon

 

L’association Coexister rassemble des jeunes croyants et non-croyants : juifs, chrétiens, musulmans, etc., athées et agnostiques, autour de la laïcité, du dialogue interconvictionnel et du vivre-ensemble. La coexistence dite active s’y vit en trois étapes :

– Le dialogue, qui permet d’apprendre à se connaître et de tisser des liens.

– La solidarité, qui permet de dépasser le simple cadre du dialogue en agissant ensemble, au service de la société.

– La sensibilisation en milieu scolaire.

Aconfessionnelle, reconnue d’intérêt général, lauréate du grand projet présidentiel « La France s’engage », l’association Coexister compte plus de quarante groupes en France et se développe maintenant dans plusieurs pays d’Europe. Le groupe de Toulon s’est formé en septembre 2015.

www.presentation.coexister.fr 


About the Author



Comments are closed.

Haut de page ↑

  • Je souhaite recevoir la newsletter

  • Billet d’humeur

    La coopération participative

    On raconte qu'au Moyen Age il existait des « moines pontifes » : on appelait ainsi cette catégorie de religieux parce qu’ils fabriquaient des ponts. En effet, à cette époque, pour passer d'une Seigneurie à une autre, il fallait passer par des ponts avec des péages payants et les pauvres n'avaient de ce fait pas les moyens de bouger. Ils étaient comme « assignés à résidence »...

  • Brèves

  • Articles récents