Formation « Territoires de commerce équitable »

no image

0

Territoires de Commerce Equitable, et le Var ?

Lettre aux élus varois, aux responsables d’entreprises…

L’association Var Équitable et la Plate-Forme du Commerce Équitable ont le plaisir de vous inviter à la journée d’information et de formation « Territoires de Commerce Équitable » qui se tiendra le jeudi 16 mars à la Maison des Services Publics de Saint Musse à Toulon de 9 h à 16 h. (1624 Vieux chemin de Ste-Musse, 83000 TOULON – bus N°9 arrêt Poncette.)

Elle est offerte aux élus, chefs d’entreprises, mais aussi aux cadres et techniciens en charge de développement durable et des achats

Cette journée se déroulera en 3 temps :

–          Présentation du label « Territoires de Commerce Équitable ».

–          Achats publics : quelle démarche ?

–          La place du commerce équitable local depuis la loi de juillet 2016 : témoignages d’expériences concrètes.

L’objectif est d’informer et de proposer des outils pour faciliter les achats responsables aux  collectivités et aux entreprises.

Le commerce équitable, les circuits courts, pour fortifier l’économie locale en répondant  aux attentes des citoyens consommateurs. Réduire les couts, et les impacts environnementaux sans peser sur les budgets c’est possible.

Créer du lien, donner du sens à nos achats, d’autres le font déjà à Mouans-Sartoux par exemple : un témoignage sera donné dans la journée notamment sur la restauration scolaire.

Ci-après : l’invitation et le programme

Repas du midi bio et équitable avec PANIER DAVOINE et MALONGO

Contact pour réservation : [email protected] ou 0626610716

Veillez agréer, Chers amis, l’expression de nos sentiments distingués.

Philippe Molinas pour Var Equitable

Laurent Martinez pour la Plate-Forme du Commerce Equitable

Programme détaillé :


About the Author



Comments are closed.

Haut de page ↑

  • Je souhaite recevoir la newsletter

  • Billet d’humeur

    La coopération participative

    On raconte qu'au Moyen Age il existait des « moines pontifes » : on appelait ainsi cette catégorie de religieux parce qu’ils fabriquaient des ponts. En effet, à cette époque, pour passer d'une Seigneurie à une autre, il fallait passer par des ponts avec des péages payants et les pauvres n'avaient de ce fait pas les moyens de bouger. Ils étaient comme « assignés à résidence »...

  • Brèves

  • Articles récents