Été : la chaleur requiert une attention particulière envers les plus démunis

En cette période de forte chaleur, les travailleurs sociaux et les équipes médicales qui œuvrent auprès des sans-abris font preuve de la plus grande vigilance. En effet, les personnes qui vivent dans la rue sont un public particulièrement vulnérable vis-à-vis de la montée des températures, au même titre que d’autres publics « sensibles » tels que les enfants en bas-âge, les personnes âgées, les personnes avec un handicap…

Recommandations

Interrogée sur ce sujet, l’équipe mobile précarité santé (EMPS) qui intervient sur le territoire de la communauté d’agglomération de Toulon Provence Méditerranée (TPM) livre ses recommandations, et explique ce qu’elle met en œuvre en période de forte chaleur vis-à-vis des personnes vivant dans la rue.

« Nous avons au sein de l’équipe une vigilance accrue vis-à-vis des personnes au profil particulier que nous accompagnons. Nous portons notre attention sur la fragilité de chacune d’elles, notamment liée à leur état de santé. Les personnes qui sont dans la rue n’ont souvent aucun point d’eau à proximité : c’est une des difficultés que nous pouvons rencontrer. Nous pallions à ce problème en leur donnant des bouteilles d’eau fraîche pour éviter les risques de déshydratation.

Tendre la main au Sans-Abri : un geste simple qui peut sauver…

Pour les personnes qui acceptent de rejoindre les accueils de jour, nous leur proposons notre accompagnement jusqu’à ces lieux où la sécurité est assurée. De façon systématique, nous leur rappelons quelques conseils de bon sens, comme d’éviter de se mettre au soleil et de plutôt faire la manche à l’ombre. Aussi, nous réveillons celles qui se sont endormies au soleil et qui sont seules, et nous leur proposons de s’installer à l’ombre.

Nous répondons aussi à tous les signalements faits au 115 concernant des personnes seules endormies au soleil, et qui nécessitent notre évaluation. Enfin, nous déplorons le fait que l’accès à tout point d’eau (douches et fontaines) devienne de plus en plus rare sur le territoire de TPM ».

Propos recueillis par Raymonde Hugonnier, vice-présidente de l’UDV.

Témoignages

Dans un article publié jeudi 22 juin dans le quotidien La Croix, et intitulé « Face à la canicule, les SDF en première ligne », la journaliste Megane de Amorim cite le président du Collectif des Morts de la rue. « Les gens qui sont à la rue ne peuvent ni prendre de bain avant de dormir, ni se changer au cours de la journée, ni allumer la climatisation ou le ventilateur, ni simplement se remplir un verre d’eau et de glaçons ». « Avec la chaleur, il y a un grand risque de déshydratation » pour les personnes de la rue, ajoute dans l’article une travailleuse sociale du 115.

Plus loin, le président du Samu Social et celui des Morts de la rue livrent un diagnostic qui devrait tous nous alerter : « En été, il y a moins de places d’hébergement, donc beaucoup de sans-abris se retrouvent sans solution sous des chaleurs insupportables. Or, subir la canicule jour et nuit n’est pas sans conséquence. Ces températures les usent, les grignotent. Leur capacité de résistance est entamée. Ils vont être affaiblis pour les mois qui viennent ». En fin d’article, leur recommandation rejoint celle formulée par l’EMPS varoise : « En période de grande chaleur, il faut rendre plus accessibles les lieux où l’on trouve de l’eau et des douches, notamment les sanisettes, qui abritent des toilettes publiques et un point d’eau ».

Hiver comme été, ne surtout pas s’habituer au fait que des personnes soient à la rue, seules…

INFORMATIONS PRATIQUES :

Que faire devant une personne en état de détresse ?

Le 115  est le numéro d’urgence gratuit, accessible sur n’importe quel poste téléphonique pour répondre aussi aux particuliers qui souhaitent signaler une personne en détresse.

Le 115 accueille, évalue, oriente et informe.

  • Accueil téléphonique 24h/24, 365 jours /365, des services publics, des particuliers, des associations et des professionnels du social.
  • Évaluation de la demande et des besoins.

o   Évaluation de la situation globale de la personne :  recueil des éléments principaux de la situation afin d’évaluer l’urgence de la situation, la problématique à l’origine de la demande (demande prioritaire ou pas, possibilité de financement par la personne d’une nuit d’hôtel, réseau amical ou voisinage…).

o   Possibilité de répondre à la demande en terme de structure, de critères spécifiques au public (âge, animaux, autonomie).

  • Information :

Le 115 reste aussi un centre ressource pour les personnes en détresse, ou pour les personnes qui risquent d’être sans solution d’hébergement. Une fois que la situation a été évaluée avec la personne, l’écoutant 115 va l’orienter vers les services  compétents pour une prise en charge adaptée à ses besoins.

  • Orientation vers la structure correspondant à l’évaluation selon l’urgence de la situation et des disponibilités :

o   Informations précises sur les structures et leur fonctionnement, « rassurer » l’usager.

o  Prévenir la structure de l’orientation et liaison avec les travailleurs sociaux

o  Recherche, si besoin est, d’hôtel

o  Aide technique à l’acheminement de la personne vers les lieux d’orientation

o Contact avec les différentes équipes de maraudes , équipes mobiles afin d’aller à la rencontre de personnes en demande alimentaire ou d’équipement , ou pour une évaluation , ou pour un acheminement vers une structure si besoin.

o  Réconfort, écoute et soutien,

o Élaboration du dossier administratif via un logiciel . Les appels sont systématiquement notés dans un logiciel afin de permettre un suivi du parcours résidentiel de la personne, ainsi d’éviter les ruptures de parcours et l’intervention multiple des professionnels .

Accueillir et nourrir pendant l’été

Des structures s’adressent aux populations en très grande précarité. Toutes les personnes rencontrées peuvent ainsi être renseignées sur les lieux où elles pourront se laver, s’habiller, manger, dormir, se soigner… Ces personnes sont en majorité européennes (4/5).

  • A Toulon même, Les Amis de Jéricho offrent aux sans-abri un accueil de jour, ouvert à 8h (horaire de fermeture variable selon les jours), où ils peuvent prendre un petit déjeuner, une douche et un déjeuner, et aussi se reposer.

A Toulon également : un projet a été initié par l’association « Sans Toit et si c’était Toi ? ». Tous les mardis, le Food Truck « Comme à la Maison » s’installe au rond-point d’embarquement des ferries. A partir de 20h, il offre un repas cuisiné à partir d’invendus de supermarchés à une vingtaine de convives qui passent ainsi un moment de repos et de détente. Ce camion original a été inauguré le 12 avril 2016.

  • Sur l’agglomération TPM (Toulon Provence Méditerranée), SAT (Solidarités Aire Toulonnaise) possède une Equipe mobile précarité santé (EMPS) et un Bus de nuit.

Trois infirmiers, détachés de l’Hôpital Sainte-Musse, participent à l’EMPS, ainsi que trois travailleurs sociaux. Les éventuels malades sont orientés vers Promo Soins, impasse Mirabeau à Toulon. Les tournées ont lieu 3 fois par semaine.

Le Bus de Nuit a un circuit de 10 points fixes auxquels les personnes en difficulté ont pris l’habitude de se rendre. La tournée est préparée à partir de 17h pour un départ à 19H de la base, aux Amis de Jéricho. La distribution de nourriture touche actuellement environ 120 personnes par soirée. En période estivale, il assure aussi 3 soirées par semaine : lundi, mercredi et vendredi, avec cette année un souci de taille : la banque alimentaire ne fournit plus de bouteilles d’eau et par soucis d’hygiène, la loi interdit de distribuer des bouteilles vides, ou remplie au robinet. N’hésitez donc pas à offrir des bouteilles d’eau (50 cl de préférence) aux personnes à la rue.

Les deux groupes fonctionnent avec 70 bénévoles dont 50 réguliers qu’il faut féliciter pour leur fidélité sans faille dans un service peu facile. Malheureusement, on déplore en ce moment un problème de recrutement. Beaucoup de personnes hésitent à s’engager. Le bénévolat n’est  pas un « loisir charitable », il exige de donner le meilleur de soi-même et les personnes rencontrées ont besoin d’une pérennité  dans la relation avec ceux qui les visitent. On constate que dans des vies surchargées d’occupations professionnelles, familiales et de loisirs, un engagement fixe et régulier trouve difficilement sa place…

Sur Fréjus Saint-Raphaël, les Amis de Paola offrent l’accueil de jour comme tout le restant de l’année, de 8h30 à 18h, avec petit déjeuner, douche et déjeuner. Une trentaine de sans-abri sont inscrits régulièrement.

Puis, tous les soirs sauf le dimanche, la maraude rencontre environ 35 personnes à qui on offre, entre 19h et 23h, de quoi se restaurer (cuisine préparée aux Amis de Paola). Quant à l’hébergement, on dispose de 15 places à la villa, chemin de la Lauve et 10 autres réparties sur 4 appartements.  Aux Amis de Paola, on ne manque pas de bénévoles, chacun trouvant dans les différentes activités ci-dessus ce qui convient à ses disponibilités.

Pour un don matériel

Si vous souhaitez faire un don matériel, voici une liste non exhaustive des besoins matériels des lieux d’accueil en période de chaleur :

  • gants de toilette
  • sous vêtements homme et femme
  • déodorants homme et femme
  • eau de Cologne ou eau de toilette
  • crème solaire
  • crème pour le corps
  • chapeau et casquettes
  • tongs…

Contacts pour un don ou du bénévolat :

  • BRIGNOLES : AVAF : 04 94 69 04 38
  • DRAGUIGNAN : AVAF : 04 94 50 88 73
  • FRÉJUS : Les Amis de Paola : 04 94 52 24 68
  • TOULON : Les Amis de Jéricho : 04 94 23 21 51 et Sat (bus de nuit) : 04 94 08 08 75
  • HYÈRES : En Chemin, 04 94 36 55 17

Par Delphine Dumont, Aline Racheboeuf et Christophe Parel .


About the Author



Haut de page ↑

  • Je souhaite recevoir la newsletter

  • Billet d’humeur

    AMDG

    La lecture de la presse et l’observation de la vie de nos sociétés ces temps-ci nous font l’effet d’un monde qui virevolte dans tous les sens, se perd en d’innombrables directions à des vitesses folles qui l’entrainent vers des rivages inconnus et parfois effrayants : l’éthique souvent citée mais finalement oubliée...

  • Brèves

  • Articles récents