Vœux 2016 : « Faisons famille ! »

Billet d'humeur Voeux 2016

Voeux 2016

0

Vous imaginez, vous, qu’un responsable, quel qu’il soit, d’un pays ou d’une association de vingt personnes, n’adresse pas ses vœux à ses administrés, chaque année, à pareille époque ? Impensable, on le dirait « fier» ou distant et sans empathie.

Soit, mais que dire ? Que souhaiter ? A qui ? Eviter les formules trop simples et éculées, comme « demain on rase gratis », être crédible, vouloir ce que l’on dit, dire ce que l’on veut… Avouez que tout cela n’est pas simple. Déjà quand on commence à écrire ses vœux, il faut mettre l’e dans l’o, ça n’a l’air de rien mais, avec un clavier… pas facile !

carte de vœux 2016 de l'UDV

Rendez-vous compte, à l’UDV, nous sommes un bon millier de bénévoles qui travaillons avec trois cents salariés, pour accueillir bon an mal an, 16 000 personnes qui comptent sur nous. A qui nos vœux  vont-ils donc s’adresser en priorité ?

La tentation est grande de commencer par ceux qui sont notre raison d’agir, les personnes accueilles. Souhaitons-leur de voir leur nombre diminuer cette année. Non pas que nos structures ne puissent plus les recevoir, mais qu’ils accèdent à l’autonomie, à une dignité retrouvée et, petit à petit viennent grossir le nombre des bénévoles ou, mieux encore, des salariés, pour accueillir à leur tour les moins chanceux.

La « grande famille UDV » aura alors encore plus de sens quand tous s’y retrouveront sans distinction, c’est mon vœu pour tous en 2016 : « faisons famille » !

Par Thierry O’Neill, président


About the Author



Haut de page ↑

  • Je souhaite recevoir la newsletter

  • Billet d’humeur

    Ressourcements

    Une vieille histoire raconte qu’un jeune moine au bord du burn out s’en alla voir un ancien pour l’interroger : « Comment se fait-il, mon père, que lorsque j’ai fait mon devoir dans les taches qui me sont confiées, l’accueil des hôtes et le service des autres frères, je me sente épuisé ; C’est comme si j’étais vidé ! »...

  • Brèves

  • Articles récents