AG de l’UDV : une « ruche » de la solidarité

Focus

0

Comme chaque année à cette période, l’Union Diaconale du Var, qui fédère 25 associations œuvrant pour plus de solidarité et de justice sociale dans le département, a réuni l’ensemble de son réseau en Assemblée Générale. L’occasion de faire le bilan de l’année écoulée et de se projeter vers l’avenir. 

8h du matin… Salle des Fêtes de La Farlède… Tout ce qui s’appelle encore Centre départemental de l’UDV est présent « avec armes et bagages » car une Assemblée générale, c’est aussi une organisation générale ; Chacun et chacune d’entre nous sait ce qu’il va lui falloir préparer et assurer.

Dans une ambiance de ruche, on s’affaire : chaises, tables,  panneaux,  grilles pour l’expo photos, rien n’est laissé au hasard. Un petit café pour booster les énergies et à l’heure prévue, tout est prêt.

Alors les membres de cette docte assemblée arrivent : le brouhaha envahit l’espace. Tous les acteurs de l’Union Diaconale sont heureux de se retrouver et se le manifestent : poignées de mains chaleureuses, embrassades…

Les occupations de tous les jours, l’éloignement, le temps qui passe trop vite, des zones d’activités très différentes, tout cela disparaît d’un coup au profit de retrouvailles qui ne sont pas superficielles.

Et la première étape de la matinée va le prouver.

« Faire famille »

A l’entrée de cette grande salle bien sympathique, on a organisé une expo photo intitulée « Au coeur des Maisons de l’UDV ».

Chacun des 35 panneaux qui la compose est consacré à une association membre de l’UDV et retrace en quelques vues la vie de cette entité en ce qu’elle a de plus significatif.

Yves de Kermel, photographe bénévole et Delphine Dumont, chargée de communication ont là ciblé le meilleur : lieux, visages, attitudes, et surtout regards et sourires de celles et ceux à qui l’Union Diaconale ouvre tout grands les bras depuis 35 ans maintenant.

On se cherche parmi la trentaine de panneaux, on se trouve et on s’interpelle avec autant de joie que d’émotion. « Tu te souviens ?… Le temps passe vite… Qu’est devenu celui-ci ?… »

C’est bien là le moyen de « faire famille »  pour reprendre une expression chère à Thierry O’Neill, président de l’UDV ! Dans ces clichés, c’est toute la « cousinade » de l’Union Diaconale qui se réalise et s’expose.

Puis chacun des participants prend place, le silence s’impose et l’attention se fixe sur le discours du président O’Neill. Pendant presque deux heures, en guise de distraction, on n’entendra que le jardinier, au dehors, qui tond les pelouses, envoyant quelques gravillons dans les portes fenêtres ! Un ange passe…

Mains qui se lèvent, questions, réponses et explications, ce qui apparaît aux yeux de l’auditeur lambda, c’est l’intérêt de tous pour cette « chose commune » qui a pour nom solidarité et qui se décline quotidiennement de tant de façons.

Ludovic Teillard, secrétaire général, Pierre Goberville, directeur des services et Didier Patoux, trésorier, interviennent, expliquent, rassurent : tous font preuve de pédagogie.

Après les votes, l’Assemblée touche à sa fin. Hormis quelques membres, obligés de partir vers quelque urgence ou occupation, tous prolongent la matinée avec un repas préparé par le traiteur et restaurant d’insertion Le Petit Prince, dont on connaît par expérience les qualités et le savoir-faire culinaires.

Frères en humanité

Le buffet est dressé : dans la salle, les tables ont remplacé en un clin d’œil les rangées de chaises… et tous, bien sagement, nous ferons la queue en attendant d’être servis. A ce moment-là, une vision me traverse l’esprit : celle de toutes les distributions de repas, de jour comme de nuit, à celles et ceux qui n’ont rien d’autre pour survivre.

Frères en humanité avec qui nous vivons les quatre saisons de l’Union Diaconale du Var.

Dans la salle, autour des tables, c’est une joyeuse ambiance : on se regroupe, on s’interpelle, on rit, on plaisante. Après l’émouvante revue des photos, il fallait ce déjeuner pour clôturer la journée de la plus belle des façons.

Un repas pris ensemble, c’est le plus vrai des partages et la meilleure des rencontres !

Tout a une fin, chacun est rentré chez lui, tout près ou à l’autre bout du département, emportant quelque chose à semer là où il vit la solidarité : une idée, un projet, une modification…

Graine de moutarde ou de tournesol, chacune germera en son temps, et dans les jardins si divers de l’UDV, tout germe, pousse et porte du fruit… surtout la graine d’espérance.

« Le premier droit humain n’est-il pas le droit à l’espérance ?… Cette espérance annulée aujourd’hui pour tant de personnes » – Pape François, 15 juin 2018.

Aline Racheboeuf, auteure bénévole pour Iota.

Pour ses 35 ans, l’UDV fait sa toilette de printemps !

De nouveaux statuts, un nouveau mode de fonctionnement de l’Union, un nouveau nom pour le Centre départemental, la fin des pôles territoriaux… l’Assemblée Générale Extraordinaire de l’UDV a acté nombre de préconisations qui sont ressorties du diagnostic partagé réalisé ces derniers mois.  

Un virage en douceur pour l’Union Diaconale mais qui va lui donner une assise suffisamment solide pour lui permettre d’inscrire son action dans la durée au bénéfice des associations qui la constituent et, par voie de conséquence, au bénéfice des publics en situation de précarité.

L’Union s’est donnée 4 axes à travailler.

  1. Lisibilité :
  • Approbation de la « carte d’identité de l’UDV », une nouvelle manière de se présenter. Voir ci-dessous.
  • Afficher son appartenance à l’UDV en accolant le sigle UDV au nom de l’association membre.
  • Une nouvelle charte graphique va être élaborée pour traduire cette identité commune.
  1. Gouvernance et participation
  • Refonte de la composition du Conseil d’Administration de l’Union pour permettre la participation de tous les adhérents (Cf. nouveaux statuts).
  • Réactivation du Comité des directeurs (Cf. Règlement intérieur).
  • Renforcement de l’équipe du Secrétariat Général : création d’UDV Missions.
  1. Clarification
  • Suppression des pôles territoriaux et remplacement par un nouveau système d’animation territoriale (Cf. Règlement intérieur).
  • Déclinaison du projet associatif actuel en orientations stratégiques.
  • Un nouveau nom pour le Centre Départemental : le Secrétariat Général pour manifester qu’il est au service de l’ensemble de l’Union. Il est organisé en 2 branches : UDV-Services et UDV-Missions.
  1. Rationalisation financière
  • Panachage du financement du Secrétariat Général : fonds privés / participation des associations / financeurs publics.
  • Pour les associations : une cotisation d’adhésion 2019 indexée sur le budget de la structure et mise en place d’une contribution pour le service comptabilité.

De nouveaux statuts pour une gouvernance plus participative

Le Conseil d’Administration a été revu afin que les 25 associations adhérentes puissent y siéger soit en tant que titulaire, soit en tant que suppléant. Cliquez ici pour consulter les nouveaux statuts. 

Un nouveau règlement intérieur des instances associatives

Il précise le nouveau mode de fonctionnement.
On y trouve le nouvel organigramme, les conventions d’adhésion, les grilles tarifaires etc.

La nouvelle présentation de l’UDV 

  • La raison d’être de l’UDV est le service des plus démunis, dans le respect de leur dignité. Elle agit dans le respect des différences des acteurs.
  • L’UDV participe à l’action sociale de l’Eglise.
  • Elle est un acteur majeur de la solidarité dans le Var.
  • L’UDV est un collectif d’associations qui travaillent en réseau, de manière interactive et participative. Sa gouvernance est assurée de façon collégiale.

Quelques chiffres de l’année écoulée

  • 25 associations adhérentes dont 3 nouvelles en 2018
  • 1 Secrétariat Général : UDV services et UDV missions
  • 40 maisons d’accueil
  • 1.180 bénévoles
  • 230 salariés
  • 24 000 personnes accueillies
  • 10,8 millions d’euros de budget consolidé

Cliquez-ici pour consulter notre rapport d’activités 2017. 

Ludovic Teillard, Secrétaire Général de l’UDV.

 

 


About the Author



Haut de page ↑

  • Je souhaite recevoir la newsletter

  • Billet d’humeur

    Pour une culture de l'Alliance

    Il y a quelques jours à peine, j’ai eu le bonheur d’être témoin d’un événement associatif qui m’a beaucoup impressionné. Devant le local du CAAA (Comité Accueil Animation Alphabétisation) à Toulon cœur de ville, plus d’une quarantaine de personnes issues de pays très différents (Syrie, Ukraine, Afghanistan, Tunisie, Algérie, Côte d’Ivoire, Guinée, Cameroun, Brésil, Chili-Ile de Pâques…) recevaient leur premier diplôme d’initiation à la langue française....

  • Brèves

  • Articles récents