Accompagnement des étrangers : un colloque riche d’enseignements

La journée du mardi 16 mai à l’Institut Régional de Formation Sanitaire et Sociale (IRFSS) de la Croix-Rouge Française, à Ollioules, a été une franche réussite.

Ce jour-là, le colloque intitulé « Réalités et limites de l’accompagnement des étrangers dans le Var : quelles perspectives proposons-nous ? », a réuni plus de 200 personnes dans le grand amphithéâtre de la Croix-Rouge.

Cette journée a été le fruit d’un travail partenarial entre plusieurs acteurs de l’accompagnement des étrangers dans le Var : Forum Réfugiés Cosi, le Secours Catholique et l’Union Diaconale du Var.

Et, parmi les participants, se trouvaient de nombreux acteurs œuvrant en faveur de l’accompagnement des étrangers : travailleurs sociaux, bénévoles et responsables associatifs, personnels du Conseil Départemental et autres institutions publiques, étudiants en travail social…

colloque migrants

Le grand amphithéâtre de la Croix Rouge affichait complet pour le colloque du 16 mai 2017.

Tous étaient venus attirés par l’objectif de ce colloque : « s’outiller et optimiser le travail en réseau pour un accompagnement plus effectif et pérenne ».

La journée a été riche et ponctuée d’enseignements, de témoignages et d’ateliers. La matinée a commencé par l’intervention d’une universitaire, puis des expériences concrètes en matière de droit au séjour et droit d’asile ont été présentées par des étrangers, ce qui a apporté le double regard personne accueillie/et accueillante.

Pendant l’après-midi, 4 ateliers correspondant à des initiatives innovantes ont été proposés sur différents thèmes : la rupture de prise en charge, le logement, le travail et l’intégration socio-culturelle. La journée a été conclue par Gilles Rebêche, diacre et sociologue.

Une réunion de débriefing aura lieu prochainement, et une synthèse de la journée sera bientôt proposée, à retrouver sur notre site internet IOTA.

Par Christophe Parel, responsable communication de l’UDV.

 


About the Author



Haut de page ↑

  • Je souhaite recevoir la newsletter

  • Billet d’humeur

    La coopération participative

    On raconte qu'au Moyen Age il existait des « moines pontifes » : on appelait ainsi cette catégorie de religieux parce qu’ils fabriquaient des ponts. En effet, à cette époque, pour passer d'une Seigneurie à une autre, il fallait passer par des ponts avec des péages payants et les pauvres n'avaient de ce fait pas les moyens de bouger. Ils étaient comme « assignés à résidence »...

  • Brèves

  • Articles récents